Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

OBJECTIFS LAOWA: OPTIQUES MANUELLES MODERNES…un article de Christian Autotte

Pendant quelques semaines j'ai eu l'occasion de jouer avec la gamme d'optiques Laowa. Si la marque vous est inconnue vous n'êtes pas seul. Il s'agit d'objectifs d'origine chinoise complètement manuels mais d'une excellente qualité optique. Elles sont toutes construites selon les mêmes lignes : des boitiers en métal solides, aucune pièce électronique, et un diaphragme mécanique. Pratiquement, cela signifie que les photos produites par ces objectifs ne produiront pas les informations normalement enregistrées dans les exifs (longueurs focales et ouvertures). Les appareils photos eux-mêmes sont incapables de montrer l'ouverture choisie sur leurs écrans LCD. Le diaphragme ferme manuellement, de sorte que le viseur devient de plus en plus sombre lorsque qu'il est activé, ce qui peut causer quelques problèmes dans certaines situations.


Dans la plupart des cas, travailler de façon manuelle ne causera aucunes complications. D'autant plus que les technologies récentes offrent plusieurs outils qui sont à même de faciliter le travail. J'ai utilisé la visée directe avec zoom sur l'écran LCD à plusieurs reprises. Avec mes appareils sans miroir, l'option d'intensification (focus peaking) a rendu la mise au point manuelle extrêmement facile. Une autre option, bien connue des photographes d'un certain âge, consiste à utiliser l'échelle des distances pour régler la mise au point en hyperfocale; on place alors une valeur d'ouverture sur le signe de l'infini, ce qui permet de voir la fourchette de distance de mise au point. C'est ainsi que la Laowa 12mm permet d'obtenir des images nettes d'environ un demi-mètre à l'infini avec une ouverture de f/11; suffit alors de pointer et déclencher…

Il existe présentement 5 optiques avec d'autres en préparation (pratiquement pour toutes les montures):

12mm f/2.8 (super grand angle)
15mm macro f/4 (grand angle macro avec décentrement)
60mm macro f/2.8 (capable de grossissement 2x)
105mm f/2 (conçue spécifiquement pour le portrait)
7.5mm f/2 (grand angle pour micro 4/3)



15mm macro f/4 (grand angle macro avec décentrement)

Si toutes (sauf la 7.5mm) peuvent se monter sur des appareils pleins cadres il faut noter que la 60mm et la 15mm macro fonctionnent mieux avec des appareils APS-C. Dans le cas de la 60mm, la mise au point infinie avec un plein cadre produit deux bandes noires de part et d'autre de l'image.

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Photo prise avec une LAOWA 60mm macro

Du vignetting dans les coins de l'image se produiront avec la 15mm lorsque l'on utilise l'option décentrement pour contrôler la distorsion avec un plein cadre. Les optiques que j'ai le plus apprécié sont la 12mm, la 15mm, et la 7.5mm. 


Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Photo prise avec une Laowa 7,5mm

Comme mentionné plus haut, la 12mm s'est avéré très facile à utiliser en faisant appel à l'hyperfocale; presque toutes les images que j'en ai tiré ont été faites à f/11. Elle est l'optique la plus large qui existe avant te tomber dans les objectifs « yeux de poissons» couvrant 180°.  La 12mm couvre 122° avec pratiquement aucune distorsion.

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Photo prise avec une Laowa 12mm

Comme grand angle, la 15mm s'en tire également très bien avec un champ de vision de 110°, mais ce qui la distingue principalement c'est sa capacité de faire la mise au point pratiquement en contact avec l'élément avant! Elle peut alors produire des images macro au rapport 1 pour 1. Néanmoins, il devient alors très difficile de bien exposer le sujet sans faire de l'ombre sur une partie de ce dernier. En paysage, son avantage réside dans la possibilité de décentrement (en mode horizontal seulement) pour éviter l'effet désagréable des arbres qui semblent « tomber » à la renverse lorsque l'on pointe un grand angle vers le haut. Avec cet objectif, on garde le dos de l'appareil le plus droit possible tout en décentrant la partie avant de l'objectif vers le haut, ce qui permet de montrer des arbres bien droits.


Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Photo prise avec une Laowa 15mm

Je travaille de plus en plus avec mes appareils Olympus. J'apprécie tout particulièrement leurs dimensions réduites, et la 7.5mm se marie parfaitement au concept de réduction de poids. Comme la 12mm pour les pleins cadres, elle se veut la plus large optique pour les micro 4/3, avec un champ de vision de 110°. Elle mesure à peine 50mm par 55, pour un poids de 170g. Sa distance de mise au point minimum de 12 cm la rend même intéressante pour réaliser des prises de vues rapprochées tout en maintenant le sujet dans son contexte.

De son côté, j'ai trouvé la 60mm un peu difficile d'usage, particulièrement sur le terrain. En macro il faut souvent fermer le diaphragme autour de f/16. A ces ouvertures, l'image dans le viseur ou sur le LCD devient très sombre et le point exact de la mise au point est difficile à apprécier. En studio, avec un sujet immobile, il est toujours possible d'ouvrir le diaphragme au maximum, faire la mise au point, pour ensuite refermer à l'ouverture choisie avant de faire la photo. Sur le terrain, avec un sujet mobile, l'exercice devient beaucoup plus difficile à réaliser et les résultats sont souvent aléatoires.

Finalement, la 105mm. Conçue d'abord et avant tout pour le portrait, c'est une optique que j'ai peu utilisée. Sa grande force est la qualité de son « bokeh », l'un des plus doux dans l'industrie photographique. Ici encore, l'absence d'automatisme en fait une optique un peu plus difficile à utiliser. Utilisée à f/2, ce pour quoi elle a été conçue, la mise au point manuelle devient une histoire de réussites et d'échecs qui ne tiennent souvent qu'à quelques centimètres…

Pour en savoir plus, vous pouvez visiter le site suivant : https://www.venuslens.net/# 


Christian Autotte

 



Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*