Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

L'ÉCRAN OU LE VISEUR?... par Christian Autotte

Au début du numérique, il y a maintenant plus d'une vingtaine d'année, seuls les compacts permettaient de photographier en utilisant l'écran LCD. Ceux-ci étaient ni très grands ni traités contre les reflets, de sorte qu'ils étaient pratiquement inutiles pour la photographie extérieure. Les choses ont bien changé depuis.

Il est désormais possible d'utiliser les écrans LCD pour composer la photo. Plusieurs écrans étant également tactiles, on peut facilement pointer le sujet sur l'écran pour faire la mise au point et déclencher. Malgré tout, plusieurs photographes hésitent à les utiliser et préfèrent encore se servir du viseur, qu'il soit optique (pour les reflex) ou électronique (chez les sans miroir). Pourtant, l'écran LCD présente plusieurs avantages à ne pas négliger.

Le premier concerne le positionnement de la caméra. Certains sujets sont difficiles à photographier parce que trop bas ou trop haut. On peut toujours se coucher à plat ventre pour photographier un champignon au ras du sol, mais viser par-dessus une foule sera plus difficile si la seule option est de regarder par le viseur. Un écran orientable sera alors très utile. Je fais également de la photo d'astronomie au télescope. Lorsque le sujet à photographier est très haut dans le ciel l'oculaire et la caméra se retrouvent souvent assez près du sol; la gymnastique nécessaire pour viser n'est plus de mon âge, je préfère utiliser mes écrans orientables.

Une autre utilisation de l'écran est beaucoup plus subtile. Lorsque l'on regarde par le viseur, le champ de vision est réduit, la perception du sujet modifiée; c'est comme regarder à travers un trou de serrure. On voit une petite image, souvent avec plusieurs informations qui, bien que pertinentes, n'en sont pas moins source de distractions. Regarder et composer l'image sur l'écran permet de voir une image en deux dimensions et entourée d'un cadre, comme le sera l'image finale. Ça peut sembler paradoxal, mais plusieurs trouvent que travailler de la sorte donne souvent un avantage supplémentaire, surtout avec les paysages ou autres sujets statiques. L'idée de placer un cadre autour du sujet à photographier s'apparente à un vieux truc qu'on m'a appris durant mes études et qui est utilisé encore de nos jours : on utilise le pouce et le majeur des deux mains pour faire un cadre qui correspond approximativement au format de la photo; en approchant ou éloignant les mains de son œil on imite la variation des longueurs focales. J'ai souvent vu des directeurs de cinéma utiliser le même truc dans des « making of » de grandes productions hollywoodiennes.

Plutôt que de se cacher derrière leur appareil, plusieurs portraitistes aiment également viser sur l'écran LCD de leur appareil pour garder le contact visuel avec leur sujet. La communication entre photographe et modèle est alors plus facile, à un tel point que plusieurs irons même jusqu'à travailler en « tethering », c'est-à-dire l'appareil relié à un ordinateur pour voir l'image directement sur un écran encore plus grand.

Par contre, il y aura toujours des sujets qui auront avantage à être photographiés en regardant de façon plus directe à travers l'objectif. Tous les sujets très mobiles, que ce soit des oiseaux en vol, des gibiers, ou du sport, seront plus faciles à suivre en gardant l'œil au viseur. C'est comme pour le tir à la carabine : essayez d'imaginer toucher une cible mobile en gardant l'arme au niveau des hanches…

Un dernier avantage se retrouve également dans le viseur électronique des sans miroirs : la possibilité de voir à l'avance l'exposition et la balance des blancs dans l'image finale. En effet, dans un viseur optique on regarde le sujet directement à travers l'objectif; toute erreur de réglage ne se verra que plus tard lors de la révision des photos. Par contre, sur un écran, on peut programmer l'appareil pour refléter l'image finale, trop sombre ou trop claire pour les erreurs d'expositions, ou de couleur bizarre pour les erreurs de balance des blancs.

Au final, si vous avez toujours hésité à utiliser l'écran LCD pour faire la photo, il faudrait peut-être leur donner une nouvelle chance.

Christian Autotte

Note de chevreuil.net : M Christian Autotte est photographe professionnel et conseiller chez Royal Photo à Montréal. Si vous désirez vous faire conseiller pour l'achat d'un nouvel appareil ou objectif, n'hésitez pas à le rencontrer.


LES PHOTOS


Sans même sortir l'appareil il est toujours possible de vérifier si un cadrage en vaut la peine en imitant un cadre avec ses mains, un vieux truc qui fonctionne encore de nos jours.


Sans même sortir l'appareil il est toujours possible de vérifier si un cadrage en vaut la peine en imitant un cadre avec ses mains, un vieux truc qui fonctionne encore de nos jours.


Cela pourrait vous intéresser aussi



Pourvoirie Lac Geneviève d'Anticosti

Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :
Votre courriel :*

Cegep de Baie Comeau 2020-2021