Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

UN OURS BOUCHONNÉ par William Villeneuve


L'importance de la patience.

Me voilà, fin d'avril 2015, et la saison de chasse à l'ours noir débute dans une quinzaine de jours. La neige a enfin fondu et je n'attendais que ça pour commencer la préparation de MA chasse à l'ours. Je rassemble donc tout ce qu'il me faut dans la boîte du camion : gâteaux, restants de table, gelée à l'anis, cinq gallons d'huile de friteuse, et surtout, le plus important… la bombe d'odeur !! Ma recette ? Poisson des chenaux, deux œufs et du lait. Je fais l'installation du site d'appâtage avec l'aide de mon père. Tout est à mon goût. Nous plaçons une caméra et nous attendons impatiemment de visionner les résultats.

La semaine suivante, en examinant les images captées, je vois qu'un ours est passé le jour suivant la confection du site, mais il n'a rien mangé et il n'est pas revenu depuis. Je retourne sur place la veille de l'ouverture, c'est-à-dire un peu plus de deux semaines après qu'on ait appâté. Je vous laisse imaginer mon découragement en constatant que rien n'a bougé sur la caméra. Je mets donc ça sur le fait qu'il n'y a pas encore eu de grosse chaleur et que ma bombe d'odeur n'a pas eu le temps de puer à son maximum. Cependant, les jours passent et la déception ne cesse d'augmenter. Le mois de mai tire à sa fin et je commence sérieusement à douter du succès de ma saison de chasse à l'ours.

Le 28 mai, je jette un coup d'œil aux images de la caméra… et je n'en crois pas mes yeux. Tout est viré à l'envers! Un ours était passé là deux soirs d'affilée dans les mêmes heures environ! La décision ne fut pas difficile à prendre... J'allais chasser demain soir! À 17 heures j'étais à mon poste et à 18 h 50 j'appuyais sur la gâchette. La saison 2015 avait été fructueuse, mais je cherchais toujours à comprendre pourquoi il avait fallu près d'un mois avant que les ours viennent manger les appâts.

Nous voilà rendus au printemps suivant. Cette fois-ci, je prépare trois sites plutôt qu'un seul. Prospection, préparation, installation, etc. Je vous épargne ce bout-là! La veille de la chasse arrive et encore cette année l'histoire semble se répéter. Je vois bien quelques images d'un ours, mais il semble être seulement de passage et il ne mange rien. Contrairement à l'an dernier, je ne panique pas et décide d'attendre un peu avant de vérifier les images captées par les caméras. Comme je l'avais prédit, le 1er juin les trois baits étaient complètement vides. Étonnamment, selon les images captées par les caméras, l'action commence aux trois endroits entre le 25 mai et le 28 mai. Pourtant, les appâts sont sur trois terres dont l'une est située à plus de 15 minutes des autres !!

En l'espace de trois jours, mon père et moi avions chacun tué notre ours. Suite à cette deuxième saison qui venait de s'achever, je me questionnais toujours à savoir pourquoi les ours ne venaient pas manger avant la fin du mois de mai.

J'en ai parlé avec mes amis chasseurs et plusieurs avaient aussi remarqué le phénomène. Parmi leurs nombreuses opinions, une de leurs observations attira mon attention. L'idée veut qu'ours n'ait pas faim au printemps en raison d'un « bouchon » qui se forme durant son hibernation. Je me suis alors mieux renseigné et j'ai appris que les cellules épithéliales de sa paroi intestinale ainsi que les poils que l'ours avale en faisant sa toilette en début d'hibernation produiront un bouchon au niveau de son intestin. Ce bouchon sert à empêcher l'ours de faire ses besoins durant la période d'hibernation. Évidemment, quand l'ours se réveille au printemps, le bouchon est toujours là et, pour l'enlever, il doit manger différents bourgeons et plantes qui agissent comme des laxatifs et lui permettent d'évacuer le bouchon. Voilà donc pourquoi les ours viennent voir nos baits en début de saison sans rien manger et ne commencent à manger et à venir régulièrement qu'à la fin du mois de mai. Donc si vous n'avez pas d'action tôt en saison, ne pas paniquez tout de suite! Vos ours ont probablement encore leur bouchon!

William Villeneuve

 



Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*