Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

LES QUESTIONS DU PHOTOGRAPHE…par Christian Autotte

LES QUESTIONS DU PHOTOGRAPHE…
Chaque fois que vous faites une photo, il faudrait se poser quelques questions d'usage. Les appareils numériques ont l'avantage de l'écran LCD qui permet de revoir l'image photographiée. On peut alors voir la composition à l'intérieur du cadre choisi, sans être distrait par tout ce qu'il y a autour de nous.

Lorsque vous regardez votre image, posez-vous les questions suivantes :

#1 : Quel est le sujet? Toute simpliste qu'elle puisse paraître, cette question n'en demeure pas moins fondamentale. Beaucoup de novices sont incapable de bien cerner leur sujet de sorte que leurs photos manquent d'intérêt et de focus. Qu'est-ce que je photographie? Quel est le centre d'intérêt? Est-ce que la photo qui vient d'être réalisée reflète bien mon intention? La réponse à ces questions nous emmène souvent à la question suivante.

#2 : Qu'est-ce que je peux faire pour améliorer mon image? Cette question est décomposable :
  • Le sujet se démarque-t-il bien du fond? Si ce n'est pas le cas, on peut remédier à la situation de plusieurs façons, selon le problème. On peut jouer avec l'ouverture pour obtenir moins de profondeur de champ. On peut également reculer pour utiliser une optique plus longue et ainsi obtenir un champ de vision plus étroit qui éliminera des détails indésirables de l'arrière-plan.
  • Est-ce qu'il y a trop d'espace vide autour du sujet? Cet espace vide, que l'on nomme souvent « l'espace négatif », peut grandement réduire l'impact du sujet. On le conservera si celui-ci a une bonne raison d'être; la plupart du temps il ne sert à rien et on a tout intérêt à serrer le sujet au plus près.
  • Comment est l'exposition? Trop sombre ou trop pâle? Surveillez l'histogramme et ajustez en conséquence.
  • La vitesse est-elle assez rapide pour arrêter le mouvement, ou au contraire assez lente pour donner l'effet de filé désiré?
#3 : Comment est la lumière? La lumière est le fondement même de la photographie, mais la majorité des amateurs ont tendance à l'ignorer à leurs dépens… Les journées ensoleillées la lumière sera directionnelle, avec des hautes lumières et des ombres bien définies. Dans certains cas, ces ombres serviront à rehausser la texture du sujet, mais dans d'autres circonstances, le jeu d'ombre et de lumière ne fait que créer une image confuse difficile à « lire ». Les photographes de paysage n'auront alors d'autres recours que d'attendre que la lumière change pour le mieux; c'est pourquoi les spécialistes du terrain se lèvent tôt et se couchent tard… Lorsque le sujet est plus petit, comme c'est le cas en macrophotographie, on peut facilement contrôler la lumière en bloquant ou diffusant le soleil direct, ou encore en utilisant des réflecteurs pour dégager les ombres. 

Est-ce que j'en ai bien fini avec ce sujet? Rare sont ceux qui ne sont photographiable que d'une seule façon. Osez expérimenter : changez de longueur focale, changez d'angle. Utilisez un flash en plein jour. Faite la même photo à différentes vitesses et différentes ouvertures pour voir quel effets ces changements auront sur l'image finale.
Dans son livre « Photography and the art of seeing », Freeman Patterson parle de « thinking sideways ». Son conseil se résume à voir le sujet différemment : prenez la photo de votre façon habituelle, puis tentez quelque chose de totalement différent. Il donne l'exemple de toiles d'araignées qu'il photographiait toujours de la même façon : face à la toile pour bien la voir et garder tout en focus. Un jour il décida de voir une toile différemment et visa de côté avec l'ouverture la plus grande pour ne garder qu'une petite portion de la toile en focus. Le résultat fut magique, une image plus représentative de son « impression » des toiles d'araignées pleines de rosée plutôt qu'une simple image classique de celles-ci.

C'est une leçon à ne pas oublier. Elle peut vous guider vers de meilleures photos; possiblement les meilleures photos que vous n'aurez jamais réalisées.

Christian Autotte


Note de chevreuil.net : Christian Autotte est photographe professionnel et conseiller chez Lozeau, rue st-Hubert à Montréal. Si vous désirez vous faire conseiller pour l'achat d'un nouvel appareil ou objectif, n'hésitez pas à le rencontrer.

(Impatiente) : Une photo classique, avec la rosée du matin.
Olympus OMD E-M1, 300mm f/4 et 1.4x, 1/60 f/8, ISO 400
 

(Impatiente) : En changeant pour un angle légèrement différent, j'ai obtenu une image au fond uniforme qui met la fleur en évidence.
Olympus OMD E-M1, 300mm f/4 et 1.4x, 1/50 f/8, ISO 400
 

(Zephyr) : Les ombres projetées sur cette fleur me dérange…
Canon 40D, 100mm macro, 1/200 f/8, ISO 100
 

(Zephyr) : …en plaçant un réflecteur pour bloquer la lumière du soleil j'ai créé une zone d'ombre de sorte que la lumière qui vient du dessus est uniforme et sans ombres.
Canon 40D, 100mm macro, 1/50 f/8, ISO 100
 

(Fraise des bois) : Une illustration classique qui pourrait permettre d'identifier la plante par ses feuilles.
Canon 40D, 100mm macro, 1/15 f/11, ISO 400
 

(Fraise des bois) : Plutôt que montrer une illustration du feuillage j'ai choisi un angle mettant en lumière les gouttes de rosée.
Canon 40D, 100mm macro, 1/50 f/11, ISO 400
 

6921 (Fraise des bois) : En allant au plus près, les feuilles ne sont plus le sujet mais simplement l'arrière-plan mettant en vedette une simple goutte de rosée.
Canon 40D, 100mm macro, 1/4 f/8, ISO 320


Cela pourrait vous intéresser aussi



Pourvoirie Lac Geneviève d'Anticosti

Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :
Votre courriel :*