Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Utiliser les faux grattages : Choisir le bon emplacement

Pour faire suite à l'article « Utiliser les faux grattages : Pourquoi? » dans lequel j'explique les avantages d'utiliser des faux grattages même si votre territoire ne renferme pas de monstre, je vous présente cet article pour vous aider à déterminer où devons-nous faire nos faux grattages. Si vous n'avez pas lu ce premier article sur le sujet, je vous invite à le faire en cliquant ici.
 
En préambule, je tiens à mentionner qu'il y a plusieurs professionnels qui ont peut être de meilleurs techniques ou du moins différentes de la mienne, mais je peux vous affirmer que ma technique fonctionne très bien. Cet article a pour seul but d'amener les gens à utiliser cette technique encore sous-utilisée et qui pourtant est très efficace lorsqu'elle est utilisée de la bonne façon, bon moment et au bon endroit.

Comment trouver l'emplacement
Le choix de l'emplacement en soit est primordial, il fera plus souvent qu'autrement la différence entre une fausse "scrape" qui fonctionne et une qui ne fonctionne pas. Pour ma part, je souhaite créer des grattages avec les conditions pour devenir primaires ou si vous préférez communautaires. L'emplacement ne doit pas être choisi en fonction du chasseur (un peu quand même, nous verrons à quel point plus tard) mais en fonction des bêtes. Il faut donc trouver un endroit où circulent naturellement des chevreuils et des mâles qui plus est. Tel que j'ai stipulé dans mon article antérieur sur le sujet, ce sont toutes les classes d'âges et de sexe qui visiteront les faux grattages. Pour la majorité des chasseurs, nous souhaitons y apercevoir des mâles alors pour augmenter nos chances d'y croiser des mâles, il est préférable de choisir un emplacement où des mâles y circulent également.

Préconiser les endroits où les cerfs circulent naturellement offre de loin de meilleurs résultats


Emplacement en milieu forestier
Lorsqu'on chasse en milieu forestier à 100%, comme dans mon territoire, il n'y a pratiquement que les transitions d'essences et d'âges d'arbre qui m'offrent des opportunités ou circulent naturellement des chevreuils des deux sexes sur une base régulière. Rappelons-nous qu'une transition est plus souvent qu'autrement dotée d'une bonne couverture arbustive.  Dans d'autres secteurs, une lisière de bois mixte dans une forêt à dominance feuillus fait plus souvent qu'autrement l'affaire. Si vous avez un ruisseau dans votre territoire, il est très probable qu'il offre ce genre de lisière de couverture, c'est bien connu, près des ruisseaux en milieu forestier, c'est souvent assez dense et mixte.

Favoriser les zones de transitions

Emplacement en milieu agricole
Les bordures de champs sont très surprenantes parce que la quantité de lumière du soleil y étant très présente, favorise la croissance et la germination des plantes et rendre ces bordures en couvert dense entre la forêt et le champ en question offrant ainsi une transition parfaite. J'ai souvent vu des gens aller loin dans la forêt alors que leurs véritables transitions se situaient dans les premiers 150 pieds près des champs. En plus de ne pas être à la bonne place, ils dérangent le gibier en coupant presque tous les sentiers principaux pour accéder au centre de leur territoire. Après quelques séances de chasse, on entends ce genre de commentaires : « Je ne comprends pas, mes chevreuils viennent presque plus et presque juste de nuit... le voisin a du me faire un coup...». Cette mauvaise conclusion est pourtant directement liée à leur propre présence captée jour après jour par les cerfs. Il ne faut pas négliger les entonnoirs de votre territoire. Les bandes boisées entre deux champs ou accotées sur un obstacle naturel ou mis en place par l'homme, ces bandes sont à surveiller, surtout s'ils servent de corridors de déplacement entre nourriture abondante et dortoir. Si la bande a une largeur suffisante et laissé de côté par les chasseurs, elles y renferment souvent un dortoir ce qui rends ces transitions encore plus efficaces.

À tenir en compte également
Lorsqu'on choisi notre emplacement, il faut également tenir en compte de la possibilité de chasser cet endroit. À partir de l'endroit choisi pour notre affut, on n'est pas obligé de voir tous les faux grattages mais idéalement, il est préférable d'en voir une couple. Les faux grattages, afin qu'ils aient un potentiel de devenir communautaires, doivent être fait près d'un arbre sous la fameuse 'licking branche' qui sert de journal de nouvelles que partagent l'ensemble des cerfs qui le côtoieront. Cette branche doit surplomber le grattage autour de 5 à 6 pieds de haut. Il est préférable de choisir un conifère tel qu'une épinette, un sapin, une pruche ou un mélèze. Toutefois, il n'est pas exclus d'utiliser une autre essence d'arbre mais si vous avez la possibilité de le faire, choisissez un conifère. De plus, il faut se rapprocher autant que possible de la zone de « bedding » sans toutefois la contaminer par nos visites. Généralement, il s'agit d'un boisé très sale ou difficilement accessible et peu côtoyé par l'humain. Vous savez, le genre de boisé que vous n'avez pas envie de passer au travers, le genre de place que vous contournez parce que c'est pas « marchable ». En résumé, la transition doit se retrouver près d'un dortoir et offrir suffisamment de couvert pour que les cerfs y transigent en toute quiétude. C'est encore plus vrai pendant la chasse car la pression atteignant son apogée, les secteurs « sales » deviennent leurs refuges de prédilection.

Résumons. En simultané pendant votre recherche d'emplacements, vous devez repérer l'arbre sous lequel vous ferez votre grattage et l'endroit potentiel pour y chasser tout en tenant compte du dortoir et bien évidement du vent. Comme j'ai mentionné plus haut, on n'est pas obligé de voir tous les faux grattages à partir de notre affût, ce qui signifie que cela implique que nous fassions plusieurs faux grattages, mais combien ? Je n'ai pas de chiffre magique, mais j'aime en faire 3-4 formant plus ou moins une ligne séparés de 60-120 pieds chacun avec vue sur 1 à 2 d'entres eux en favorisant ceux qui ont eu le plus de visite. Évidemment, ils ne deviendront pas tous communautaires alors pourquoi en faire 3-4 ? Parce qu'un seul n'est pas aussi visible et ne dégage pas autant d'odeur. Je parle ici surtout des odeurs que laisseront les visiteurs. Également parce qu'un seul ne démontre pas une grande agressivité surtout si le but est de provoquer. Parce qu'un seul à moins de chance de se retrouver sur son chemin dans la transition. Et finalement parce qu'un seul, si par malheur notre choix n'est pas la meilleure place peut avoir que peu de résultat voir pas du tout.
 

Prochaine étape, quand et comment faire ses faux grattages... Du moins, selon mon approche et ma technique.

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*