Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Savoir apprécier nos voyages de chasse

S'il est vrai qu'il y a de ces voyages où le succès semble nous sourire coup sur coup et que les rencontres avec les bêtes se multiplient, il est d'autant plus vrai que parfois le niveau de difficulté atteint son paroxysme…

Récemment, j'ai eu la chance de participer à un voyage de chasse à l'orignal avec des amis dont le plaisir était au rendez-vous à chaque instant. Chasser avec eux est un honneur, ils sont assidus, « crinqués », aiment s'amuser et par-dessus tout, ils m'endurent ha ha ha !

Bien que ce voyage fût des plus amusant et m'a rempli la mémoire de souvenirs inoubliables, côté chasse ça été très difficile, vraiment difficile. On va dire les vraies choses, chasser quand il fait 32 degrés Celsius pratiquement à chaque jour, il n'y a pas beaucoup de gibiers qui se promènent et la noirceur devient leur meilleur ami pour le peu de déplacement qu'ils font. Quand les membres du groupe se baignent dans le lac pendant le voyage de chasse, c'est qu'il fait chaud. J'ai même fait une expédition en culotte courte et crocs…évidement, je me suis changé dans la soirée, mais quand même !

Un déjeuner brunch préparé avec amour sur le feu de bois (Margo est à l'intérieur et travaille très fort pour que ce soit sur la coche) :



Nous comptions beaucoup sur une dépression qui normalement aurait changée la donne, malheureusement, celle-ci a su esquiver notre secteur et les températures chaudes ont perdurées.

Chanceux ou assidu ? Intuition ou analyse ? Improviste ou expérimenté ? Je ne sais pas comment qualifier ce qui s'est passé. Je me dis que c'est l'ensemble de l'œuvre. Tous parmi le groupe avons mis la main à la pâte et chacun a fait plus que sa part d'exploration, de recherche de signes et de temps de chasse malgré cette odieuse dame nature.

Une expédition dans un lieu inaccessible a même été tentée... Rien n'a été laissé de côté


Avec les efforts de tous, nous avons eu la chance d'avoir une bête. Par ces températures, il était impératif de procéder à l'éviscération le plus rapidement que possible. L'abatteur avait pour mandat de procéder avant d'aller chercher les comparses. Job que Marc a fait sur la coche comme on dit !



Cela a été une chasse extrêmement difficile. Une seule bête vue pendant le séjour, mais combien j'ai apprécié ce voyage ! Je suis persuadé que tous les membres du groupe ont appréciés énormément.

Puisqu'une image vaut mille mots (malheureusement, je n'ai pas de photo de tout le monde ensemble, je m'excuse au près de Max et Margo) :



Au fil des années, j'ai pu participer à de nombreux voyages et c'est au fil du temps que cette conclusion m'est apparu. S'il y a une seule et unique chose que je voudrais me rappeler sur mon lit de mort, espérant qu'il soit dans bien longtemps, ce n'est pas la taille des bêtes abattues, ce n'est pas la quantité de bêtes aperçues, c'est le plaisir entre amis, c'est les fous rire des membres, c'est la complicité quotidienne et l'entraide.

Un gigantesque MERCI à vous les boys : Marc, Gilles, Gab, Jojo, Mario, Max et Margo : Mille fois merci !



PS. S'il y en a qui se demande, c'était un mâle de 2.5 ans récolté habilement sur le call par Marc.

Bonne chasse les crinqués !


Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*