Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

Ma chasse orignal 2016 - Un objectif : un géant à la clef

Cette année, après plusieurs années d'absence dans les réserves fauniques, j'ai eu l'occasion de renouer avec cette addiction en allant chasser rien de moins que l'orignal dans la réserve faunique des Laurentides. Accompagné de Nemrod autant accro de la chasse et du plaisir que moi sinon d'avantage, j'ai vécu un voyage à faire rêver. Je remercie d'ailleurs tous mes amis avec qui ce bonheur a été partagé. C'est par l'entremise d'Antony le tireur d'un calme hors du commun et de Marc le meilleur « câlleur », que j'ai eu la chance de rencontrer dans ma vie, que la conclusion de ce voyage fût des plus magnifiques. Certes, je ne suis pas l'acteur principal de cette aventure, mais mon plaisir n'en fût pas moindre, au contraire, j'étais fou comme un balai...

Chassant dans un secteur classé « aventure » dû à son faible tôt de succès, c'était avoir beaucoup de confiance en notre équipe que de mettre la barre à 45 à 50 pouces et plus... Après 3 jours de chasse, Marc avait eu l'occasion d'apercevoir un mâle de 3.5 ans d'environ 35 pouces accompagnée d'une femelle et Jocelyn quant à lui avait aperçu un jeune mâle dit corniaud de 6 pines. De toute évidence, tous respections l'entente de départ avec sérieux. De mon côté, j'avais trouvé une palette du côté gauche. Bien qu'elle était grignotée par les rongeurs, c'était un panache d'une envergure qui devait vraisemblabement osciller autour de 50 pouces avec ses 4 doigts dans la main. Mais aucun signe frais pouvant me mener à l'objectif ne m'avait encore croisé pendant mes expéditions.

C'est le 4e jour que le destin fut scellé. En ce matin, Antony avait aperçu une palette et une défense proéminente sans possibilité d'entrevoir la bête cachée par des sapins et repousses de feuillus. Après notre rencontre post-chasse matinale au campement, Marc a proposé d'aller avec Antony tenter d'appeler et d'approcher le mâle concerné. Antony a accepté l'offre avec enthousiaste. Tous nous étions confiants en cette association.

Nous sommes maintenant le dernier soir. Marc vagabondait tout en « câllant » dans les montagnes accompagné d'Antony. Quelque temps plus tard, Marc apercevait enfin ce qu'il cherchait dans sa progression : des signes frais et évidents d'un mâle d'intérêt. Ce n'est pas très loin de cet endroit que l'individu à la défense proéminente décidait enfin à répondre. Il expliquait à son adversaire territorial inconnu en frottant, cassant et détruisant des aglomérations de régénérescences forestières à l'aide de son panache qu'il était le dominant de ce secteur. Le sort est jeté, la brève et trop rapide rencontre fût fatidique. Un tir parfait d'Antony fendait le silence tandis que le bestiau déjoué était atteint mortellement pour s'effondrer à quelques pas d'où l'impact avec le boulet avait eu lieu.

Pendant ce temps, à quelques montagnes de là, j'entendais le tir. Impatient de voir mes collègues arriver, je retournais au chemin où notre rencontre était prévue. À leur arrivé, accolades et félicitations étaient de mise.

Après avoir éviscéré et palenté l'orignal pour la nuit, le labeur nous attendait. Le lieu d'abattage étant à 4000 pieds du chemin le plus près, des heures de plaisir se dessinaient devant nous. Habitués à ce genre de situation, nous étions tous très heureux.



J'espère avoir la chance de revivre de telles aventures avec la même gang que nous étions, c'était vraiment incroyable la quantité de plaisir que nous avons vécu dans une simplicité peu commune.


Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*