Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Fixer ses objectifs de façon réaliste : le comprendre et l'accepter.

D'entrée de jeu, j'aimerais mentionner que ce qui suis est mon opinion personnelle et vous avez entièrement le droit d'être en total désaccord.

Je me suis toujours dit qu'à la chasse, il faut savoir se fixer ses objectifs de façon réaliste en fonction de ce qu'il y a de disponible dans le territoire et en fonction de notre expérience. De nos jours avec les caméras de surveillance qui ont presque éradiqué, la surprise qu'un chasseur peut espérer avoir en apercevant un mâle panaché, il est plus facile que jamais de connaître la majorité des cerfs présents sur une petite parcelle de territoire donnée. Car faut l'avouer, c'est loin d'être la majorité des chasseurs qui ont accès à plusieurs centaines d'âcres de forêt. Avec les clubs favorisant la récolte de trophée, le QDM, le libre choix et le lobbying effectué par les personnalités de la chasse et même par le biais des chasseurs eux-mêmes, il semblerait que ce soit pratiquement rendu une compétition et qu'il faut toujours récolter un gros buck mature de 5-6 ans avec 10-12 pointes... J'exagère un peu, mais c'est simplement pour bien imager ce que la « communauté » de la chasse semble vouloir imposer. La vérité, c'est que ce n'est pas une compétition et que la densité de mâles matures à l'âcre versus la densité de chasseurs à l'âcre confirme l'impossibilité que tout le monde récolte un mature. Certains vous dirons que tu ne peux pas récolter un mature si tu récolte un petit et c'est très vrai, par contre, cela n'influence pas la proportion chasseur versus mâles matures surtout pas avec des plans de gestion ayant pour objectif de diminuer le nombre de bêtes. Dans la zone 6 sud et 6 nord, le projet pilote ne va pas dans le sens projeté par le MFFP et les résultats sont biaisés. J'en parlerai dans un autre article éventuellement.

Ceci dit, pour revenir à nos moutons, choisir le gros mâle, c'est facile ! Tout le monde ou presque choisirait le mâle le plus imposant qu'ils ont en photo… s'ils avaient vraiment le choix. Ceux qui disent que non, je vous lève mon chapeau, vous êtes mieux que moi car moi je tente toujours de récolter un beau sujet et même le plus beau qui plus est. Mais ceux qui disent que non… vous avez deux bêtes devant vous, les deux sont une cible parfaite, un grand mâle et un daguet, vous me dites que vous choisiriez de prendre le daguet plutôt que le grand mâle ? Est-ce possible ? Est-que cela se concrétise pour tous de récolter LE grand mâle de leur territoire ? Non ! Bien sûre que non. Il n'y a pas assez de mâles matures présents sur les territoires pour exhausser le rêve de tous les chasseurs du Québec.

Il n'en reste pas moins que la chasse demeure un défi pour beaucoup d'entre nous. Pour certains, récolter un 2.5ans relève presque du rêve, pour d'autres c'est une femelle à l'arc, pour d'autres un mâle de 150 Boon & Crockett... J'ai toujours eu pour philosophie de me fixer des objectifs réalisables et de chasser en fonction de ce qu'il y a de disponible dans mon territoire, dans ma tête, me fixer un but irréalisable est ... je ne trouve pas le bon mot, mais disons une « anomalie ».


Le but de la chasse
Soyons terre à terre. Le but ultime de la chasse est de récolter une bête. Si on m'exige de récolter un mature dans un territoire où il n'y en a pas, cela veut carrément dire vas chasser pour rien, paye toutes les dépenses, permis, prends tes congés, fait tous les efforts, mais ne récoltent jamais tant que tu ne verras pas un mature… Je connais des gens qui n'ont pas posé plus gros que 2.5 ans en plus de 10-12 ans d'août à décembre à chaque année. On leur dit quoi ? Achète tes permis, fais les dépenses, prends tes vacances mais ne récolte jamais…

Faut dire les vraies choses, comment une personne qui posent 15 à 20 bucks différentes sur ses secteurs de chasse à chaque année, secteurs agglomérant 3-4-5-600 acres et plus avec des champs en culture peut exiger à une personne qui chasse sur 30-50 âcres et qui pose 1 spike de temps en temps, de récolter des mâles de 3.5 ou 4.5 ans et plus sinon il ne faut pas tirer. Dans mon livre à moi, tant que ce ne sera pas une loi, personne n'a le droit de dénigrer le choix de récolte d'une personne.

Établir son objectif
C'est très facile de laisser passer des bucks quand tu t'enfarges presque dessus. Exemple, je vois souvent des partages sur Facebook de gens qui posent 5-6-7 buck de 3.5 ans et plus dont 2-3 « masters » ... Ce n'est pas trop dur de laisser passer les 2.5 ans dans ces cas-là... À l'inverse, si en 5 ans, le plus gros que t'as posé est un 2.5 ans de 5 pointes, il ne faut pas se fixer un objectif de 10 pointes parce que tu vas manger ton tag à tout jamais.

Je prêche par l'exemple et pour appuyer mes propos, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à tirer le premier vu. Par contre, mon objectif est toujours en fonction de la disponibilité sur le territoire et l'objectif est révisable en cours de saison.


En conclusion
Félicitez toujours les gens qui ont récolté et ce peu importe la taille du gibier récolté. Vous ne savez pas quels sacrifices ni quels efforts ils ont fait pour y parvenir. Ils en ont peut-être fait beaucoup plus que celui qui a récolté un booner.

Bonne chasse dans le respect les crinqués !


Soyez fier de vos récoltes et respectez ceux qui récoltent

Cela pourrait vous intéresser aussi



Pourvoirie Lac Geneviève d'Anticosti

Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :
Votre courriel :*