Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

La distance de tir et la capacité de l'archer

La distance de tir et la capacité de l'archer

 

Quand êtes-vous en mesure de dire que la distance est trop lointaine pour votre capacité d’archer? À quel point, votre potentiel d'exactitude ne vous fournit pas les résultats que vous désirez? Quels sont les facteurs limiteurs à l'exactitude que vous pouvez obtenir? Que pouvez-vous faire pour augmenter vos chances de succès ?

Voici quelques étapes à considérer :

En calculant votre distance maximale de tir, il faut prendre en considération que vous devez effectuer un tir mortel sur votre cible. Votre éthique de chasseur vous dictera cette limite.

Êtes vous un archer expérimenté ou pas, utilisez vous un arc conventionnel, tir au doigt ou avec un arc à « cams » avec déclencheur? Il se pourrait que vous soyez seulement confortable avec un tir de 10 ou 15 mètres. Si c'est votre zone de confort, vous devriez vous en tenir à cette distance et éviter les tirs plus loin. Un autre archer, habituellement un archer expérimenté avec la capacité de juger les distances avec précision et un bon juge de la réaction de l’animal peut être confortable avec des distances allant jusqu’à 40 mètres si les bonnes conditions se présentent.

Les bonnes conditions signifient un terrain ouvert, une bonne visibilité, aucune branche ou herbes pour détourner la flèche de sa cible prévue et d'un animal calme. Une légère erreur de calcul de quelques mètres de la part de l’archer dans l'évaluation de la distance et sa flèche peut passer au dessus de l’animal ou même en dessous. Le pire, c’est s’il en résulte une blessure non mortelle ou un animal atteint au niveau des intestins, ce qui dans ce cas voudra dire de longues heures de recherches et probablement une longue distance à parcourir avant de retrouver son animal.

Vous devez vous fonder sur ce que vous avez appris de vos expériences de chasse antérieures en plus de vos nombreuses heures de pratiques. À quelle distance est-ce "trop loin" ? Je pourrais proposer que "trop loin" est quand vous ne pouvez pas uniformément frapper un cercle de 15 centimètres, 4 fois sur 5, chaque fois que vous pratiquez, particulièrement avec la première flèche puisque c'est probable que vous n’aurez qu’une chance sur votre chevreuil. Ce serait votre portée utile maximale dans des conditions idéales. Nous savons tous que dans une situation de chasse c’est rarement dans une situation idéale. La fièvre du mâle (buck fever) a secoué beaucoup de bons chasseurs dans le passé et fera probablement encore d’autres victimes dans le futur. En tenant compte de cela et des facteurs environnementaux de votre territoire, calculez votre portée utile maximale et soustraire au moins 5 à 10 mètres afin de tenir compte des erreurs de calcul dans la distance évaluée et de la nervosité qui risque de vous affecter. Ce serait un bon point de départ que vous figuriez à l’avance à votre site de chasse votre zone de confort, celle que vous avez l'habitude de récolter un animal et la zone avec laquelle vous êtes en confiance pour que votre flèche devienne mortelle à toute heure du jour et peut importe les conditions météorologiques.

La vitesse de votre vol de flèche et sa puissance doivent aussi être pris en considération dans la zone que vous pouvez atteindre avec succès. Un arc plus rapide avec une trajectoire plus plate augmentera vos chances d'avoir votre point d’impact dans la zone vitale même si votre évaluation de distance est légèrement erronée. Avoir une trajectoire plus plate signifie que la flèche ne se laissera pas tomber au loin de façon rapide et vous aurez ainsi l'avantage que la flèche aura plus de vitesse. L'évaluation correcte de la zone est quand même cruciale à l’archer même avec un arc rapide qui peut les dépanner mieux que si c’est un arc moins puissant.

La plupart des archers avec qui vous parlerez vous diront que même s’ils savent qu’ils peuvent exécuter de très bons tirs à des distances très longues et qu’ils en sont capable facilement sur des cibles 3-D, ils n’auront pas la même réponse s’il s’agit d’effectuer un tir sur le gibier convoité.

Dans mon cas, je peux tirer des groupes de 15 centimètres à 40 mètres, mais j'hésiterais si je devais effectuer un tir à plus de 25 mètres, sur un animal de la taille d’un chevreuil. Jusqu’à 25 mètres, c’est la distance où je me sens le plus confortable dans mon évaluation de distance et dans mes capacités de tir. Le tir sur des distances de plus de 25 mètres, en situation de chasse, je n’en fais pas, parce que de pour moi ce pas moral. Car, combien de temps prend la flèche pour parcourir les 30-40 mètres et ainsi donner aux chevreuils le temps de réagir au son de la détente? Pendant ce temps, l'animal a pu s’être déplacé juste assez pour que la flèche se retrouve dans la panse ou dans un secteur non vital qui aura comme conséquence un animal blessé ou un animal qu’on devra rechercher pendant longtemps et sur de longues distances. Je considère aussi dans mon cas, la force de frappe de ma flèche sur une distance aussi longue. Je tire avec 52 livres de pression. À plus de 25 mètres, cette force de frappe est considérablement diminuée et il y a de fortes chances que si la flèche frappe un os, elle ne traversera pas le chevreuil. Dans un cas comme celui-là, c’est plus difficile de pister au sang car le sang va s’accumuler à l’intérieur de la bête.

La chasse à partir d'une position élevée ou dans un stand installé dans un arbre crée un autre problème pour l’archer. Les flèches tirées vers le bas frapperont généralement un point plus haut sur la cible qu’une flèche tirée à partir du sol. C’est une question de gravitée. Si votre position est à plus de 3 mètres du sol et à moins de 25 mètres de distance, vous devriez remarquer une légère différence, l'effet de la gravité sur la flèche est réduit. Plus l'angle de tir est raide et plus l'arc est lent, plus une flèche frappera plus haut à cause de la diminution de la gravitation. Ce problème n’est pas lié au vol de flèche.

Ces problèmes peuvent faire frapper des flèches au-dessus de la cible. Plus vous êtes installé haut, plus l'effet sera prononcé. De cette façon, l’animal semblera aussi plus petit qu’il ne l’est en réalité. Si vous connaissez votre limite face à l'animal que vous chassez, vous ne serez pas tenté de viser haut afin de compenser un manque de confiance en votre capacité d'évaluation de distance. Un télémètre peut également être utilisé pour vérifier la distance autour de votre endroit de chasse. Vous pouvez marquer ces repères avec une bande colorée différente pour chaque distance. Dans le cas des rubans non biodégradables, assurez-vous de les enlever après votre saison de chasse. Essayez aussi de les mettre suffisamment haut afin d’éviter qu’un chevreuil un peu trop curieux ou gourmand ne les mange. Il en va de même lorsque vous marquez une traînée de sang. Dans mon cas, pour le pistage, j’utilise du papier hygiénique (des carreaux de papier de toilette). Très facilement biodégradables, très visible autant de jour que de soir lors du pistage, léger à trainer dans son sac et peu aussi, au besoin, servir selon sa vraie vocation.

Des études ont prouvées qu’un chevreuil va réagir au son de la corde lors du déclenchement au moment où la flèche est libérée. Généralement, ils vont s’abaisser légèrement pour prendre leur élan afin de détaler. De plus grands animaux semblent ne pas montrer cette tendance autant que le chevreuil. Les études prouvent que le chevreuil peut s’incliner vers le bas en moins de 2/5 de seconde. Il est même déjà arrivé de constater qu’un chevreuil avait eu le temps de faire un 180 degrés avant d’être frappé par la flèche. Ce qui veut dire qu’il a été visé du côté gauche par exemple et frappé du côté droit. Leur temps de réaction est très court et ils sont très alertes. Ceci signifie qu'un chevreuil a les capacités à des distances aussi courtes que 20 mètres, de se laisser tomber vers le bas au-dessous d'une flèche visée pour la zone vitale. Ceci peut se produire même si la flèche est poussée par un arc très rapide (300 p/s et +) et il peut même s’en sortir tout à fait indemne. Il y a cependant plus de risques d’une blessure non fatale ou un tir dans les intestins. La meilleure manière d'éviter ceci est d'employer un dispositif afin d’amortir le son de l’arc lors du tir. Il existe maintenant sur le marché un silencieux nommé « Limb Saver » et c’est très efficace. Certains arcs en sont maintenant équipé de série ou d’autres compagnie comme les Mathew’s ont un dispositif appelé « Harmonic Dampers ». Vous pouvez aussi tout simplement y mettre un dispositif sur la corde comme des silencieux de corde. Finalement, il y a aussi des stabilisateurs avec caoutchouc amortisseur ou ayant en leur centre de l’huile, ce qui absorbe les vibrations. Ces stabilisateurs sont installés directement à l’avant de l’arc. Ce peut également être n'importe quelle combinaison des trois. Encore, ne tirez pas un chevreuil qui serait trop nerveux ou qui montre des signes d'être en alerte et ce problème sera grandement diminué.

 

QUAND TIRER - OÙ VISER

 

L’archer devrait étudier l'anatomie de son animal prévu comme cible. Vous devriez développer une image mentale de l’endroit où sont situés les organes essentiels à l'intérieur de l'animal. Vous devriez alors figurer de l’extérieur quand tirer et où viser afin d’effectuer un tir efficace et mortel dans le secteur cœur-poumon ce qui est essentiel à partir d’un stand. Trouvez-vous un repère et gardez bien en vue celui-ci pendant que vous ajustez vos mires sur votre cible. Il est possible aussi de viser le cou mais il faut bien connaître la zone vitale, il faut aussi que le chevreuil soit calme et en position arrêt. S’il est en mouvement, je déconseille fortement de tenter un tir dans cette zone. Cette zone vitale est constituée par la carotide, la trachée ou par une lame qui couperait le cordon médullaire de la colonne vertébrale. Si vous atteignez cette zone, il est fort probable que le chevreuil va s’écrouler dans ses traces mais vous pourriez avoir besoin d'une autre flèche pour terminer le travail et achever sa souffrance.

Le secteur cœur-poumon est d’environ 20 centimètres de diamètre. C'est le meilleur secteur pour tirer une flèche pour une mise à mort rapide et propre. Vous pouvez vous attendre à ce que le chevreuil détale très rapidement lorsqu’il est frappé par la flèche, même si le tir est très bien exécuté et dans la zone vitale. Il peut facilement parcourir de 30 à 100 mètres avant de s’écrouler. La plupart font environ 40 mètres. Cette distance ne prend que quelques secondes à parcourir pour le chevreuil. Une flèche qui aura atteint le foie vous assure aussi que le chevreuil est atteint mortellement mais l’effet n’est pas aussi rapide qu’une flèche ayant atteint la zone cœur-poumon. Avec un tir dans le secteur de cœur-poumon, le temps d'attente recommandé est de 30 minutes. Ceci donnera le temps au chevreuil de se vider de son sang. Il vous donne également le temps, à vous, de vous calmer. C'est très important pour vous parce que vous pouvez réfléchir sur ce qui s'est produit et sur ce que vous devez maintenant faire. Si c’est le foie qui a été atteint, le temps d'attente recommandé est 1 heure. Le temps d'attente recommandé avant de poursuivre un chevreuil atteint à la panse ou aux intestins est de 6 à 8 heures ou durant la nuit si possible.

Rappelez-vous que le but visé doit être un tir mortel dans la zone vitale. Indépendamment si vous avez appris à tirer sur une gamme variée de cibles et de distances ou si vous tirez simplement chez vous à l’arrière de votre maison, vous visez tous une cible. C’est la même chose à la chasse, il faut rester concentré sur la cible, gardez votre focus sur le point précis choisi et attentez le bon moment. L'animal que vous chassez est une ressource trop importante pour essayer un tir s'il y a une possibilité de seulement blesser cet animal. Il vaut mieux ne pas tirer que de risquer de blesser votre animal.

LE MOT MAGIQUE À SE RÉPÉTER SOUVENT, « ATTENTE  ».

Attendez qu’il soit bien placé, attentez qu’il soit calme, attentez qu’il soit à bonne portée de tir. Attendez avant de partir à sa recherche après le tir et attendez qu’il soit au frais avant de célébrer votre succès par un bon petit breuvage rafraichissant ! J

Bon succès !

Marie Sophie Royer


Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*