Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

L'ouest canadien

L'OUEST CANADIEN

17 Novembre 2003. il est 7 h 00 du matin, il fait moins 22 Celsius. J'ai encore 15 minutes de VTT à rouler avant de déposer mon client le long du bûcher qui le mènera à son arbre. Environ 30 minutes plus tard, débutera une autre journée d'attente pour ce chasseur qui scrutera la transition entre une vielle coupe et une forêt mixte de longues épinettes blanches et de gros trembles. Les premières heures sont toujours les plus longues et les plus froides. En milieu forestier, dans l'ouest canadien, ce n'est généralement que vers 9 h 00 que les chevreuils commencent à bouger. Cette journée restera marquer comme un haut fait dans la mémoire de ce chasseur. M'étant basé presque exclusivement sur une augmentation anormale de l'activité des chevreuils dans ce bûcher, la veille en fin de journée, je conclus que ce secteur de coupe à blanc devrait servir de scène à une bonne compétition entre quelques bucks pour les yeux doux d'une femelle en chaleur. Résultats: A la fin de la journée, mon client avait vu 13 bucks différents donc sept plus âgés que 2.5 ans, cinq femelles et en prime deux orignaux, un lynx et un loup noir. Pas mal pour neuf heures de chasse. Évidemment, j'aurai pu aussi vous introduire l'ouest canadien avec une journée à … ce les gelés pour finalement réussir à voir un ‘'flag'' blanc à la course à quelques centaines de mètres de vous dans le fond d'un champ, car ce scénario est également possible. J'aurai pu aussi vous raconter l'histoire de deux de mes chums qui après trois jours à se promener en pick-up à travers les milliers de km de rangs, sillonnant ainsi terre privée après terre privée pour finalement se faire mettre dehors de quelques-unes pour avoir passer illégalement sans permission, alors, ils décidèrent de rentrer dans notre Québec francophone avec un goût amer. Il y a aussi celui du québécois qui va dans l'ouest depuis plusieurs années et ramène son buck à chaque saison. Malheureusement, ce dernier, un huit pointes de 15 pouces de large, soit un mâle de 2.5 ans, contribuera encore à détériorer la réputation que les ‘' frenchmen'' ou les ‘'Québecker''  ont si maladroitement acquise au court des années.


Pourquoi mettre tant de scénarios différents pour une destination similaire et pourquoi mettre de l'emphase sur notre réputation et nos tendances? Parce que plus de la moitié des chasseurs que je connais reviennent désappointés de l'ouest canadien et je crois que plus de 75 % des chasseurs québécois qui reviennent déçus, le sont, parce'qu'ils sont mal préparé et oublient de mettre toutes les informations dans leur contexte. Les deux principales raisons de l'insatisfaction de plusieurs sont à mon avis les suivantes: la persistance à chasser trop au sud et par le fait même être confronter à l'obligation de trouver des propriétaires terriens qui les laisseront chasser et la deuxième raison vient du fait que peu de chasseurs québécois ont la discipline de résister à la tentation d'un jeune et petit mâle de 2.5 ans ou un moyen mâle de 3.5 ans.


Voyons le premier problème rencontré soit celui du non-respect des terres privées et forcément celui de la difficulté de trouver une place disponible et adéquate pour chasser. Comme mise en situation, je demande toujours aux chasseurs que je dirige dans l'ouest, " allez-vous chasser sur n'importe lequel terre en Estrie sans demander de permission et/ou louer une terre ?" Nous connaissons la réponse et par respect, elle est la même dans l'ouest. Ce qui m'amène à vous dire que pour une première chasse, vous devez planifier au moins 3 à 4 jours de recherche et de prospection pour trouver un secteur de chasse. Pour la recherche, il est donc primordiale que l'une des personnes du groupe parle couramment l'anglais pour vous introduire aux propriétaires terriens lorsque vous choisissez de chasser au centre ou au sud des provinces. Pour la prospection, comme on retrouve le chevreuil presque partout soit de la frontière canado-américaine jusqu'aussi loin au nord au niveau de Fort-Mcmurray en Alberta, au nord des deux parcs suivants soient: Meadow lake provincial park et de Prince Albert National Park en Saskatchewan et finalement jusqu'à the Pas au Manitoba; le territoire est donc immense. La population de chevreuils en terme de densité pourrait se comparer à l'Outaouais agricole soit d'environ 4 à 5 chevreuils au km2 avec des pochettes renfermant près du double entrecoupées régulièrement de grande zone où vivent très peu de chevreuils. Cette distribution inégale de l'abondance du chevreuil rend la prospection obligatoire pour localiser adéquatement les sites à fort potentiel de trophée.

Après six saisons de chasse de plus de 40 jours dans l'ouest, je crois fermement que les plus beaux secteurs de chasse se trouvent en forêt publique plus au nord plutôt que les secteurs agricoles ou agroforestiers.

Voici quelques raisons pour expliquer ce phénomène. Quoique les secteurs agricoles de l'ouest canadien soutiennent une plus grande population de chevreuils que les grandes forêts boréales plus au nord, le chevreuil y est plus petit ( plus jeune), plus nocturne et sa population souffre d'un débalancement du rapport des sexes en faveur des femelles. En général, en milieu agricole,  au sud et au centre de ces provinces, les vieux chevreuils sont plus rares, le chevreuil en général bouge la première heure du jour et les dernières 15 minutes de la journée et comme la pression de chasse y est plus élevé, beaucoup plus de femelles y sont rencontré, ce qui nous rappelle nos propres populations de chevreuils. A titre d'exemple, il n'est pas rare en secteur agricole de voir 15 à 20 chevreuils par jour dont 4 à 5 mâles mais tous des 1.5 et 2.5 ans. De ce fait, beaucoup de québécois vont prendre un gros 2.5 ans qui aura huit à dix pointes et environ 16 pouces de large. Dans presque 100% des cas, le premier 3.5 ans à passer à portée de carabine sera récolté et aura un pointage d'environ 130 B&C. On est loin des monstre de rêve ornant les pages de magazines…

Donc au sud et au centre, en plus d'avoir des problèmes d'accessibilité, notre réputation est entachée par notre forte tendance à y récolter des jeunes chevreuils que les résidents ont eux-même déjà laissés passer pour une récolte future. Les chasseurs de l'ouest ont compris depuis belle lurette qu'une femelle a plus de viande et de meilleure qualité qu'un jeune mâle. Beaucoup ridiculisent la récolte d'une jeune mâle de 2.5 ans et moins. Comment réagiriez -vous si l'un de vos invités abattrait un jeune mâle de 1.5 ans ou 2.5 ans sur votre territoire quand vous appliquez les règles de QDM depuis plusieurs saisons?. Dans l'ouest, ces jeunes mâles, quoique beaucoup plus gros que les nôtres, sont rarement prélevés par les résidents. Alors, ils ne peuvent pas comprendre qu'un chasseur voyageant plus de 3000 km et dépensant plus de $1500.00 apposera son permis sur un chevreuil qui n'approche même de près les standard qu'un mâle mature peut atteindre sur ces sols de prélédiction.


Finalement la dernière raison qui me pousse à favoriser le nord au détriment des zones du centre et du sud; la saison de chasse dure dans la plupart des zones concernées jusqu'à un mois et une semaine débutant aussitôt que le premier novembre. Voici donc un exemple désagréable mais concret de ce que j'ai vécu dans deux secteurs très populaire de la Saskatchewan soit les terres agroforestières au alentour de Spiritwood et celle d'Hudson bay. Dans les deux cas, j'y ai vu régulièrement des signes évident de chasse de nuit, de non-respect des clôtures, barrières et champs agricoles, de rapport des sexes débalancés et de jeunes populations de chevreuils. Un matin, dans un certain champ dont l'accès était libre à tous, j'avais rencontré trois groupes de chasseurs en camion et deux à pied. Le chevreuil dans ce secteur était tellement nerveux que le lendemain de l'ouverture pour les non-résidents canadiens, les chevreuils avaient complètement disparu des champs juste quelques minutes après les premières lueurs du jour.  

En réalité, les zones de chasse 56 à 69 représentent le meilleur potentiel trophée de la Saskatchewan. Ces zones sont presque à 100 % couverte de forêt publique libre d'accès à tous les résidents canadiens sans exception. La plupart des pourvoyeurs y sont regroupés dans ces immenses forêts mais ils ne détiennent que des droits exclusifs d'y guider des chasseurs américains en nombre contingenté. Le canadien non-résident de la Saskatchewan peut y chasser librement sans guide. De plus, comme mentionné précédemment, ces zones ouvrent au début de novembre pour fermer vers le 5 décembre. Vous y avez donc accès durant les meilleurs dates possibles contrairement aux zones agroforestières et agricoles plus au sud qui ouvre pour le canadien non-résident que durant la dernière semaine de novembre…ce qui est trop tard pour tirer pleinement avantage du rut.

Au Manitoba, le même principe existe entre les chevreuils forestiers et ceux agroforestiers ou agricoles. Les forêts publiques commencent sensiblement plus au sud que la Saskatchewan et de très bonne opportunité y sont présentes à partir du nord du village de Dauphin dans l'ouest pour se rendre aussi haut que the Pas, ce qui inclut le parc provincial Duck Mountain et la forêt provinciale de Porcupine; deux immenses forêts publiques ravagées partiellement par des feux de forêt qui ont crée des habitats de grandes qualités pour le chevreuil. Au Manitoba, le non-résident canadien peut chasser tout le mois de novembre. (Carte provenant du pamphlet de Saskatchewan et du Manitoba)

Revenons au deuxième problème que rencontre les chasseurs québécois dans l'ouest du pays. Pour récolter un gros chevreuil, vous devez absolument sans aucune exception toujours accepter de laisser passer tous les jeunes et moyens bucks que vous verrez. J'ai une connaissance à moi qui chasse l'ouest depuis maintenant trois ans avec succès, il n'a jamais récolté plus gros que 130 B&C soit la grosseur d'un beau buck québécois. Certains s'exclameront qu'il n'est pas chanceux…comme chasseur. Pourtant non, il n'a jamais chassé plus que 2 jours. Il est tout simplement incapable de s'abstenir de passer un chevreuil banal de l'ouest de peur de revenir sans chevreuil.  Le meilleur conseil que je peux vous donner serait de regarder le plus possible de photos de gros bucks en comparaison de la grosseur de leur corps et d'avoir  une image assez précise d'un buck faisant 150B&C. Allez relire l'article…..  et finalement vous faire à l'idée que vous reviendrez possiblement sans chevreuil plutôt que récolter le genre de chevreuil qui ne rencontre pas vos standards. Pourquoi tant d'emphase sur le fait de bien évaluer le panache d'un buck? Parceque les chevreuils de l'ouest ont un corps proportionnel au panache et il est très facile de sous ou de surévalué un trophée à plus de 100 mètres sous l'effet de l'excitation. Ajoutez quelques broussailles devant l'animal pour compliquer la situation et vous comprenez mieux la problématique.


A quoi ressemble un mâle mature au nord de ces provinces et quelles sont les meilleurs dates pour en  récolter un ? Commençons par regarder les chiffres de la pourvoirie où je guide depuis maintenant six ans.  Le cœur de notre territoire est situé exactement au début des habitats forestiers dans le nord de Lac la Biche en Alberta. Notre succès de chasse avoisine les 70% et pourrait être de 100% si les exigences des clients réguliers n'augmentaient pas année après année.  Les dimensions moyennes des mâles constituant notre récolte sont les suivantes: environ 250 livres éviscéré et un pointage frisant les 150 B.C. Pour le chasseur moins difficile, un mâle de 8 à10 pointes avoisinant les 140 B.C ne représente pas à mon avis un très grand défi à réaliser.

Les deux semaines de la mi- novembre (10 nov-22nov) couvrent généralement la période du rut. Les conditions météorologiques froides et un peu de neige au sol peuvent stimuler considérablement les mouvements des chevreuils et rendent la chasse hallucinante. Durant ces dates, j'ai vu régulièrement 5 à 6 bucks matures par jour. Règle générale durant cette période, nous chassons les concentrations de femelles avoisinant la découverte de signes majeurs de mâles dominants. Durant ces deux semaines, nous récoltons toujours 2 à 3 chevreuils  au pointage supérieur à 170 B.C avant déduction. Quel sont donc vos chances de faire le livre des records qui demande un minimum de 170 B.C. net après déductions? Nous avons tué  130 chevreuils au cours des 6 dernières années et seulement 7 d'entre eux entreront dans le livre des record. Notre succès est de beaucoup supérieur à la moyenne des autres pourvoiries qui lui à son tour est de beaucoup supérieur aux chasseurs indépendants. On estime qu'un mâle mature (3.5 ans et plus) sur 500 fait le fameux livre des records dans l'ouest canadien. Au nord, en forêt, on évalue ce ratio à environ un mâle adulte (3.5 ans et plus) sur 150. Par contre, n'oubliez pas que beaucoup de chevreuils qui ne font pas le livre, dû à leur asymétrie, sont beaucoup pus imposant que ceux qui pourraient entrer dans le fameux livre.

La dernière semaine de novembre (23 nov-30 nov) offre une qualité de chasse comparable à la première semaine de novembre ou légèrement moindre. La frénésie du rut fait déjà partie de l'histoire. Les mâles recommencent à manger et la plupart des femelles ont été servies. Pour connaître du succès durant cette période, vous devez localiser les sources de nourriture et vous assurez d'être bien positionné sur les sentiers de gagnage qui mènent à cette bouffe.  Ça paraît assez simple à première vu mais n'y croyez surtout pas. J'ai vu des chevreuils, en milieu agricole, marcher jusqu'à 5 km pour avoir accès à une source de nourriture en particulier. Trouvez le bon sentier et voir le chevreuil que vous désirez récolter durant les heures légales peut vite devenir un casse-tête en milieu agricole. Encore un fois en forêt, le problème est moins  grand puisque après le rut,  les mâles matures retournent habituellement sur le même territoire que durant le pré-rut. Chassez de nouveau les zones de frottages et de grattages redevient l'une des stratégies efficaces.

Comment procéder pour augmenter votre succès de chasse ?

Bien préparer et organiser veut dire qu'après avoir choisi son secteur de chasse, vous devez faire vos réservations d'avion, d'hôtel et de camion au moins trois mois à l'avance. A cette fin, vous trouverez à la fin de cette article, les adresses nécessaires. Vous devez également vous procurer des cartes routières et topographiques du secteur.

A mon avis, trois jours de prospections avant la chasse est un minimum. Rappelez-vous que vous êtes en territoire totalement nouveau sans aucune idée du développement routier, des perturbations forestières et des distances entre votre secteur de chasse et les principales convéniences. Donc, les premiers jours serviront à découvrir les principaux accès à la forêt, les pochettes de chevreuils ici et là et finalement la marche en forêt pour la découverte des signes et  l'évaluation du potentiel commencera après avoir repérer trois ou quatre  concentrations de chevreuils intéressantes. A titre d'indication, en pleine forêt sur une route, je ralentis et commence à me poser des questions si je croise environ quatre à cinq traces ou sentiers de chevreuils ou plus au kilomètre de route.  

C'est à l'aide de vos cartes topographiques que vous pourrez commencer votre prospection et avoir une idée des meilleurs secteurs. En forêt, les cerfs de l'ouest affectionnent les collines adjacentes aux ''swamps''. Les jeunes bûchers, les flancs de rivières. Tous changements brusques d'habitat et de topographie sont recherchés. Vous comprendrez que la connaissance d'une carte topographique et de la boussole ou le GPS sont presque obligatoires.

Tous les secteurs de fortes exploitations forestières ou de feux récents sont à mon avis les plus productifs. (photo 5 : photo de coupe forestière de l'ouest)Dans l'ouest, la plupart des coupes ont un chemin en bordure de la zone coupée. Par contre, le fond de la coupe à blanc est inaccessible par vtt ou camion et est de loin le secteur au plus grand potentiel pour observer du chevreuils de jour sur une base régulière. Les grands mâles ont vite adapté leurs déplacements pour utiliser ces fonds de bûchers en fonction du vent pour ainsi détecter si une femelles en chaleur s'alimente dans le secteur de coupe. Simplement s'embusquer dans le fond d'un bûcher à bon vent constitue une stratégie très valable dans l'ouest.

Au risque de me répéter, peu importe quelle province vous choisissez, pour augmenter vos chances de succès, prévoyez un voyage d'au moins dix jours dont les trois premiers seront consacrés à la prospection d'avant chasse. Trop de chasseurs se sont rendus dans l'ouest pour chasser le chevreuil sans prévoir de prospection et sont malheureusement revenus sans gibier et en prime un goût amer de leur expérience. Vous commencez à comprendre que le succès n'est pas garantie et nécessite une bonne préparation. On ne se rend pas dans l'ouest canadien pour chasser un huit pointes de 120 B.C., ce genre de chevreuil existe au Québec à des coûts moindre. Vous allez chasser les provinces de l'ouest pour avoir la chance de prélever un mâle d'au moins 140 B.C.

Voici un petit truc pour vous aider à choisir votre secteur de chasse. En lisant régulièrement le magazine Big Buck qui se spécialise à raconter des histoires de chasse aux chevreuils principalement récoltés dans l'ouest canadien, vous apprendrez le nom d'un paquet de village où des monstres furent abattues. Si il y avait un gros chevreuils dans un secteur… il y en a possiblement d'autres. De plus, vous pouvez feuilleter le livre des records Boone et Crockett, dans la section Manitoba, Saskatchewan, vous aurez tous les noms des villages le plus près de la récolte de chaque chevreuils trophées enregistrés. Vous pouvez également y aller au hasard en fonction des accommodations comme les motels et restaurants car les forêts boréales au nord de la limite de l'agriculture renferment presque tous des populations intéressantes de chevreuils.

Après tant de mise en garde, voici une exemple concret de la manière de fonctionner qui vous aidera à réussir une semaine de chasse de rêve sans anicroche et peut-être couronné par la récolte d'un buck de grande classe. Après avoir choisi un secteur qui peut vous intéresser. Commander les cartes topographiques du secteur et étudier le système routier secondaire. A votre arrivée, les premiers jours, mettez du gaz dans le camion et ramoner les chemins forestiers à la recherche de signes (traces) de la présence de chevreuils. Il m'arrive régulièrement de conduire environ une heure à tous les matins pour avoir accès à une concentration de chevreuils importante sans grande pression de chasse. Donc, votre budget en gas doit être assez permissif. Comme déjà mentionné, repérer quelques concentrations de chevreuils avant de mettre un pied dans le bois. Une autre manière efficace est d'analyser le type de forêt. Tous les forêts d'âge moyenne à mature de tremble sont parmi les habitats de choix pour le chevreuil. (Photo6 : photo semi-aérienne de l'habitat montrant des type de forêt propice) Si vous avez des swamps ou des entremêlement de conifères au travers, vous avez en plus des possibilités de zones de repos. Des blocs de coupe ou de feu sont des zones de nourritures importantes. Une zone de perturbation majeure comme une coupe à blanc qui s'appuie sur une forêt mature de conifères et de trembles est un billet vers le succès. Pour connaître les compagnies forestières et la localisation des secteurs de coupes récents, je vous suggère de faire des appels à des bureaux environnementaux régionaux dont la liste se trouve sur la même brochure que celle de la réglementation de la chasse dans ces provinces.  Le biologiste régional vous indiquera le ou les secteurs découpe et la compagnie qui exécute les travaux.

Maintenant parlons technique de chasse. Quoique la plupart des techniques de chasse plus agressives comme l'utilisation d'urine, le call et  la chasse fine sont toutes plus efficaces dans l'ouest qu'au Québec, dû principalement à un meilleur rapport des sexes, ce ne sont quand même pas les plus efficaces dans l'ouest pour des mâles de grandes tailles.  La chasse à l'affût après une bonne prospection rapporte beaucoup plus de dividende particulièrement sur les vieux chevreuils. De cette manière, vous laissez ces derniers commentent des erreurs à votre place.  Soyez donc prêt à vous asseoir au sol ou dans un arbre pour de longues périodes de temps. Il va sans dire que vous devez être vêtu très chaudement de la tête jusqu'au pied pour des températures qui oscillent souvent au alentour de -15 C. A la pourvoirie où  je travaille, nous avons remarqué une étroite  corrélation entre la patience du chasseur et son succès. En d'autres termes, plus un chasseur est capable de rester longtemps à l'affût sur le même site plus son succès est élevé. Évidemment, si vous gelez, vous ne pouvez pas être patient. Donc la qualité de l'habillement est primordiale.

Une chasse dans l'ouest est plutôt ennuyeuse comparativement à une destination comme Anticosti où la chasse fine est le technique de prédilection. En contre partie, si vous avez la chance de voir un chevreuil de 300 livres avec une coiffure proportionnelle à son corps, vous comprendrez soudainement la raison de la popularité de cette destination. Je vois un ou deux chevreuils par saison rencontrant ces normes et à chaque fois la vision d'une telle rencontre me motive à continuer mon métier de guide dans ce coin de pays où les géants y vivent.

Question budget. Un  voyage en Saskatchewan ou au Manitoba basé sur 4 chasseurs; billet d'avion ($500-$600) location de camion pour 10 jours ( $1000 / 4 = $250), permis( $150), hôtel occupation double( $500) nourriture et essence ($350), le tout pour environ $1800 par chasseur.


Pour ce montant d'argent multiplié par 4 pour le groupe de chasseur soit un total d'environ $7000, imaginez-vous maintenant quel grandeur et qualité de terre privée vous pourriez  louer au Québec et en Ontario. Malgré ce montant, la qualité de chasse que ces provinces peuvent vous offrir reste une aubaine lorsque le tout est bien préparé et que le chasseur s'autodiscipline pour éviter la récolte d'un jeune individus. Aucune terre de l'est, même bien gérés et aménagé, n'arrivera à compétitionner la qualité de chasse des prairies canadiennes. Les sols sont parmi les plus riches au monde, le chevreuil y vit de la frontière américaine jusqu'aux territoires du Nord-ouest, le nombre de chasseurs est très bas comparativement à celui de l'est et finalement, ces derniers peuvent chasser plusieurs autres grands gibiers comme le cerf mulet, le wapiti et l'orignal lui aussi plus nombreux qu'au Québec. Devant ce constat, si vous avez 1500 à 2000$ de budget annuel à investir, c'est la destination pour garnir votre mur de trophée. (Photo 7: de succès de chasse)

Avion: Aircanada: www.aircanada.com ou 1-888-247-2262 ou Westjet: www.westjet.com ou 1-877-956-6982
Camion: Budget: 1800-268 8900, Hertz: 1-800-263 0678, National: 1800-227 7368, Avis: 1 800-321-3652 et Discount: 1 800 263 2355
Saskatchewan: www.se.gov.sk.ca ou  1-877-237-2273  
Carte de la Saskatchewan  map: (306) 787-2799
Manitoba: www.gov.mb.ca/conservation/wildlife/huntingg/
Carte du Manitoba map: (204) 945 6666 ou 1-877-627-7226

Louis Gagnon

10 DÉCEMBRE 2005



Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*