Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Le choix d'une arme à feu est-il important ?

Il est incontestable que la réponse à cette question est OUI. Le dernier rapport direct que le chasseur a avec son gibier est le projectile qui atteint mortellement l'animal. Un facteur important est donc au centre de cette relation chasseur/proie : le projectile. Celui-ci est propulsé par une arme à feu qui est manipulée par le chasseur. Ce dernier doit donc s'assurer que son arme fonctionne d'une façon optimale c-a-d que l'arme est précise.

Bien que tout cela semble logique, mes expériences de chasse et certains récits de compagnons et de compagnes de chasse m'ont permis de croire que de trop nombreux chasseurs entreprennent leur saison de chasse avec une arme imprécise, des munitions altérées et une combinaison arme/calibre questionnable.

Que ce soit lors de l'achat ou lors de la sélection de l'arme à feu dans notre collection personnelle, nous devons connaître les caractéristiques et les performances associées à nos choix et les mettre en relation avec le type de chasse au chevreuil que nous pratiquons.

Il est reconnu aujourd'hui que pour abattre efficacement un chevreuil, notre arme à feu devrait idéalement rencontrer certaines performances minimales. Afin de vous permettre d'en savoir plus sur ces performances minimales, il ne vous suffit que de prendre en considération qu'un chevreuil est mortellement atteint lorsque votre projectile le frappe dans les zones vitales avec une force de frappe de plus ou moins 900 livres. Afin de savoir si votre calibre et votre munition répondent à ce critère de performance, je vous invite à consulter les sites web des sociétés Remington (www.remington.com), Winchester (www.winchester.com) et Federal (www.federalcartridge.com) qui proposent des chartes balistiques plutôt fidèles aux performances de leurs produits . Il faut également prendre en considération qu'au Québec, le chasseur doit respecter une réglementation au sujet du calibre minimum permis. Je vous invite à consulter le site web suivant afin d'obtenir cette information (www.mrnf.gouv.qc.ca/publications/enligne/faune/reglementationchasse/armes/armes-munitions.asp). Pour les mordus de balistique et les passionnés d'armes à feu qui sont capable de lire l'anglais, je leur recommande le site web de Chuck Hawks (www.chuckhawks.com) Ce site est des plus instructif et drôlement bien fait.

Le simple fait que votre projectile doit disposer d'une force en terme d'énergie d'au moins 900 livres est déterminant dans votre choix d'une arme à feu. Comme nous le verrons dans un article subséquent, plusieurs calibres répondent à l'exigence de la puissance et se conforment à la réglementation fixée par l'État québécois (calibre autorisé de 6mm et plus).

En tenant compte du type de chasse que vous faites, dépendant du fait que vous soyez un homme, une femme ou un jeune, la puissance du calibre que vous sélectionnerez aura une influence déterminante sur votre activité de chasse. Bien choisir l'arme à feu qui nous accompagnera à la chasse est donc très important pour ne pas dire primordial.

Au Québec, les cerfs de Virginie sont abattus dans un périmètre moyen de 100 verges (plus ou moins 300 pieds). Mes expériences personnelles et celles qui me sont relatées par mes collègues de chasse me porte à croire que la grande majorité des chevreuils récoltés au sud du St-Laurent le sont à moins de 50 verges (150 pieds) Cette données est très importante lorsque l'on aura à déterminer le type d'arme à feu qui sera utilisé pour la chasse au chevreuil. Au-delà de cette donnée, il faut également prendre en considération que peu de chasseurs ont les aptitudes ou la pratique nécessaire pour le tir de précision. Atteindre la zone vitale du chevreuil qui nous offre à peine 8 pouces de circonférence à faible distance est un défi de taille pour ceux et celles qui ne pratique pas régulièrement le tir à la cible.

À tous mes passages au club de tir Beauséjour sur la rive Sud de Québec je suis témoin d'un phénomène saisonnier aussi vrai que celui des migrations des oies et des bernaches : la présence en grand nombre de chasseurs venus ajuster leurs armes à feu en ce période de début de l'automne. Cette habitude est très louable et devrait être encouragée. Lors de mes observations au club de tir, j'ai noté que plus du trois quarts des tireurs peinaient à grouper leurs projectiles sur une surface de 8' x 11' (grandeur d'une feuille standard de papier lettre) Considérant que l'exercice du tir à la cible se fait dans des conditions favorables et optimales excluant toute montée d'adrénaline provoquée par le gibier, nous devons prendre en considération que la distance moyenne des club de tir est de 100 verges (300 pieds) et que tout groupement dans un rayon de 4 pouces ou plus sera multiplier par deux à 200 verges !

Une bonne arme à feu, de bonnes munitions, un entretien optimal, une maîtrise parfaite, une prise en compte de l'environnement de chasse et le respect du gibier sont le principes fondamentaux d'une activité de chasse sécuritaire et humanitaire.

Au cours des prochains mois nous explorerons donc ensemble ce qui est disponible sur le marché ce qui pourra nous permettre en même temps d'apprécier les armes dont l'on dispose actuellement.

Par Gaston J. Sylvain

12 juin 2005 



Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*