Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Chassez les zones de transition.

Le chevreuil est avant tout une créature de broussailles. Peu importe l'endroit où vous chasserez au Québec, vous trouverez toujours plus de chevreuils dans les zones broussailleuses et denses.

Les zones broussailleuses sont des zones de transitions entre deux habitats ou plus qui se rencontrent: la rencontre entre un champ, la forêt mature et une coupe forestière est un exemple de choix puisqu'elle favorisent l'établissement de transitions douces qui se chevauchent dans chaque habitat. Un exemple commun que l'on retrouve sur des lots privés dans plusieurs régions du Québec. Ces lots ont en général été perturbé en petites parties à la fois par des coupes à blanc ou des coupes d'éclaircie commerciale. Ces genres de coupes réalisées sur une quinzaine d'années offrent les meilleures conditions quune population de chevreuils peut espérer en milieu forestier.

Par secteur, la régénération y est dense: elle favorise ainsi les déplacements de jour chez le chevreuil. La repousse est basse et très ensoleillé: elle bénéficie d'une longue période de croissance. Lorsque les feuilles tombent, la densité de la repousse est telle que le chevreuil bénéficie toujours d'une protection verticale qui joue un rôle d'écran protecteur contre le chasseur. Les jeunes repousses des quatre premières années d'après coupe sont plus élevées en valeur protéique, ce qui stimule l'utilisation du secteur par les chevreuils. La diversité des zones de transitions entre deux habitats est fabuleuse. Jusqu'à 600 espèces de plantes y ont été dénombré, quelle variété de menu pour nos chevreuils qui sont avant tout de fins gourmets! Une étude biologique récente démontre clairement que les zones de transition en bordure de jeunes coupes forestières produisaient de 50 à 100 fois plus de nourriture qu'une forêt mature. La même étude a démontré sans équivoque que ces zones étaient 10 fois plus fréquentées par le chevreuil que toutes autres zones forestières confondues.

Donc le chasseur qui profite d'un habitat forestier offrant plusieurs perturbations majeures s'étant produites sur des périodes variant de trois à vingt ans est un privilégié. Il trouve dans le même secteur de la nourriture naturelle, des zones de repos et des tunnels de déplacement sécuritaire pour ces chevreuils.

Comment peut-on tirer avantage d'un habitat semblable lorsque la densité de la végétation est telle que la visibilité et le déplacement sont difficiles, voir impossibles pour le chasseur? Ma réponse comporte trois volets, soit la prospection, la préparation et la subtilité.  Utiliser vos mêmes méthodes de chasse en y faisant quelques modifications.

Durant l'été, je vous suggère de marcher ces secteurs pour repérer les sentiers que les chevreuils utilisent pour avoir accès à ces garde-mangers naturel. Si vous repérez des arbres qui peuvent accueillir un petit mirador et qui sont localisés de bon vent pour tirer avantage du secteur, faites y un sentier subtil pour y avoir accès. Si vous n'en trouvez pas, regardez pour localiser une souche où vous pourrez vous y asseoir derrière et être bien camouflé. Le secret réside dans la subtilité d'atteindre votre poste d'affût sans éveiller l'attention. Si votre secteur choisi se situe à proximité d'un cours d'eau, rien ne vous empêche de construire une saline. Dans ce cas, assurez-vous qu'un canal de forêt dense connecte les zones de transition et votre saline, vos chances sont supérieures pour qu'un mâle mature l'utilise régulièrement et en plein jour. Les zones de transitions sont comme des pommes sans l'argent et les efforts que cela nécessite.

Louis Gagnon



Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*