Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Les lignes d'odeurs, vous connaissez?

Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous croisez une belle inconnue, l’odeur de son parfum reste imprégné dans votre mémoire. Cette rencontre odoriférante nous enivre et provoque chez l’homme une image sensuelle. Imaginez un instant que les odeurs de biches provoquent une réaction semblable chez les cerfs mâles, réaction souvent même plus forte qu’une simple sensation de sensualité…

J’étais assis adossé à un bouquet d’érables depuis 50 minutes lorsque j’entendis les craquements de branches caractéristique d’un chevreuil qui marche. Allait-il passer près de moi? Par mesure de précaution, j’avais instinctivement tourné mon corps perpendiculairement à ces mêmes bruits. Environ 50 secondes passèrent et je vis la silhouette d’un géant, le nez au sol, marchant en direction d’une rencontre sublime. Rien ne pouvait l’avertir de ma présence : il était déjà trop tard pour lui. Mais avant de m’adosser à cette talle d' érables, j’avais pris soin de mettre en place toute une mise en scène : des lignes d’odeurs.

Revenons à notre rencontre avec la belle inconnue. Si vous étiez en quête d’une rencontre féminine, l’envie de la suivre l’aurait remporté sur votre bon sens. C’est exactement ce qui est arrivé au mâle chevreuil de ma précédente chasse. Celui-ci avait croisé une des lignes d'odeurs d’urine que j’avais étendue avant de m’installer au sol à 10 mètres d'un sentier de mâles. À environ 300 mètres de là, se trouvait mon site appâté. Je savais qu’un bon nombre de biches et de jeunes mâles le fréquentait. En prenant soin de me placer sous le vent de ce même site appâté, j’ai pris un bon 30 minutes à tirer 4 lignes d'odeurs en fonction de la croisée d’un sentier de mâles et celui d un sentier de femelles. Après avoir vaporisé une de mes bottes d’urine de biche en chaleur et l’autre de mâle, j’ai marché en ligne droite sur près de 300 mètres. Je renouvelais l’urine régulièrement sur mes bottes afin que l’odeur soit plus forte lorsque j'approcherais de mon site d’affût. Je répétai le même manège dans les trois autres directions situées autour de mon site d’affût. Ce qui tout simplement crée une intersection de 4 coins. En effectuant cette démarche, j’espérais qu’un mâle mature patrouille au tour de mon site appâté .Si tel était le cas, j’avais des chances de l’attirer jusqu’à moi.

POURQUOI FAIRE CELA ?

Bien simplement pour augmenter ma portée d’action durant ma séance d’affût. Étant donné que les cerfs préfèrent le couvert relativement dense, étendre des lignes d’odeurs augmente vos chances de capter l’attention de tout cerf passant à l’extérieur de votre champ de vision. Bien sûr, ce n’est pas à tous coups qu’un mâle dominant rencontrant une ligne d’odeurs se rendra à la source mais il y sera tenté. Voici quelques trucs que j’utilise pour maximiser mes chances de rencontre avec des mâles matures.

LES ODEURS À UTILISER :

Je crois que les meilleures odeurs à utiliser sont sans contredit les odeurs se rapportant à la période du rut. Voici celles à privilégier :

  • l’urine de biche en chaleur sous forme liquide ou de cristaux.
  • l’urine de mâle sous forme liquide ou de cristaux.

QUAND UTILISER CES ODEURS ?

Selon mon expérience personnelle, l’utilisation de lignes d’odeurs avec des urines peut fonctionner très tôt en saison et être utile jusqu’au début octobre. Mais pour avoir le plus haut taux de réussite, les dates coïncidant avec la fin du pré-rut sont les meilleures périodes : soit du 28 octobre aux environs du 10 novembre. La raison est simple : les mâles sont prêts 100% pour les accouplements et les femelles réceptives sont rares. Donc Les males doivent donc voyager sur de longues distances à la recherche d’une biche en chaleur. Ceci emmène les mâles en chasse à traverser beaucoup de sentiers dans une journée. L’urine de biche en chaleur sera alors très efficace. Personnellement, je crée toujours un aspect de compétition en jumelant cela avec de l’urine de mâle. De cette façon, je combine la séduction et la compétition dans une même ligne d' odeurs. À la fin du pré-rut, les mâles matures sont très agressifs et cela les pousse souvent à défier les autres mâles, surtout croyant une femelle en chaleur dans le secteur. Je préfère de loin l’utilisation des cristaux d’urine pour mes lignes d’odeurs car ils ont l’avantage de conserver leurs arômes plus longtemps en plus d être simple à utiliser. Par contre, l’urine liquide possède un arôme plus puissant à court terme. Je dispose toujours des 2 sortes d’urine dans mon équipement de lignes d odeurs.

J’utilise surtout les lignes d’odeurs pour la chasse de fin de journée car je peux prendre le temps d’étendre mes lignes d odeurs de façon efficace sans trop perturber le couvert : chose assez difficile à faire à la noirceur. Par contre leur utilisation est aussi efficace le matin quand la situation s’y prête : les nuits de pleine lune sont idéales pour créer des lignes d odeurs avant le lever du jour.

LES ODEURS SUCRÉES

Dans cette gamme d’odeurs, il y a place pour l’imagination du chasseur. J’ai eu du succès avec des arômes de vanille, de pommes, de cannelle, d’anis et de menthe. L’idée étant d’attirer l’attention du gibier par son ventre. Contrairement aux odeurs se rapportant au rut, j ai remarqué que les odeurs de sucré n’intéresseront pas les cerfs sur de longue distance. En fait, j’ai observé en plusieurs occasion des cerfs croisant des lignes d’odeur de sucre et s’en lasser après 40 ou 50 mètres. Pour cette raison, je n’étends pas mes lignes d’odeurs sur plus de 150 mètres : ce qui est souvent suffisant pour faire la différence entre une flèche tirée et une laissée dans le carquois.

Les odeurs de sucré sont très efficaces aussi pour stopper un cerf à un endroit choisi pour un tir d’archer. J’utilise les odeurs sucrées tout au long de la saison. Je préfère par contre les utiliser quand les mâles sont en mode nutrition à 100%.

De la même façon qu’avec les urines, j’étends des lignes d’odeurs en vaporisant mes bottes pour marcher dans les sentiers de cerfs au tour de mon affût. Vous devez toutefois faire attention au détail suivant si vous êtes un archer : ne pas vous rendre à votre affût avec des odeurs attirantes sous les pieds! Vous éviterez ainsi que les cerfs sentent votre présence dans votre mirador. Et un cerf trop près d un mirador n’offre pas une cible idéale pour les flèches… Le meilleur truc est de passer ses bottes dans la boue ou de les frotter avec de la terre. Une autre façon consiste à utiliser des petites guenilles que l’on attache en dessous des Ses bottes. N’importe quel vieux tissu propre peut très bien faire l’affaire. Vous n’avez qu’à imbiber ce tissu a l’aide d’un spray. Une fois les lignes d’odeurs terminées, je retire les guenilles et les accroche à un endroit choisi afin d y attirer les cerfs. Cela peut vous donner une opportunité de tir lorsque le cerf s’arrêtera pour les sentir. Parlants de spray, je conserve chaque bouteille d’urine à vaporiser que j’achète afin de la remplir de divers produits qui me serviront pour mes futures lignes d’odeurs.

OÙ UTILISER LES LIGNES D’ODEURS ?

Il n y pas de lieu ou elles ne peuvent être utilisées. Par contre, il y a des endroits à privilégier. Les endroits que je recherche le plus sont les zones d’attente. Dans ces zones, beaucoup de chevreuils passent car elles sont situées près des sites de nourritures et à l’abri des regards provenant de ce même site de nourriture. Plusieurs sentiers de cerfs convergent dans les zones d'attentes, ce qui augmente les probabilités qu’un cerf suivre votre ligne d’odeur. Un autre endroit où j’aime bien utiliser les lignes d’odeurs est près des sites de repos des mâles. En prenant soin de ne pas trop y faire incursion, j’aime bien en faire le tour sous le vent en laissant des lignes d odeurs. Tôt ou tard, dans ces lieux, il y aura un mâle qui y passera et ce sera à vous d’y être. Il faut toujours considérer que le chasseur ayant en tête des idées originales sera un jour récompensé par la récolte d’un cerf. Partout où les cerfs vivent, les lignes d’odeurs peuvent servir : j’ai déjà utilisé une ligne d odeur en plein champ avec succès.

REVENONS À MON GÉANT

J’étais prêt : mon dos bien accoté sur les 2 plus gros érables de la grappes, les épaules à peine dégagées du bouquet d’érable. Mon fusil de calibre .12 appuyé sur mon genou gauche, j’attendais tous simplement que mon géant fasse un arrêt.

Ce qu’il fit à moins de 10 mètres de moi, parfaitement de coté. Le fusil bien aligné sur son énorme cou, ma respiration retenue, je laissai partir le coup. La réaction fut instantanée pour ce pauvre buck qui venait de suivre un sentier d’odeur attirante pour la dernière fois…

Bonne chasse.

  • Charles-Henri Dorris
    Formateur spécialisé
    dans la chasse au chevreuil
     

22 février 2009

Mots clefs :

Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*