Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Question d'équilibre

 

Qu'est ce qui pousse, biologiquement, les orignaux et les cerfs de Virginie à consommer le sel et les minéraux de nos salines? Pourquoi recherchent-ils les sources naturelles d'eau sulfureuse? Comment expliquer l'attrait des marais salés? Voilà des questions intéressantes auxquelles j'essaierai de répondre.

Le printemps amène une très grande production de plantes herbacées, de ramilles, de bourgeons et autres végétaux. À cette période de l'année, ces millions de nouvelles pousses végétales constituent le brout des orignaux et des cerfs de Virginie. Ces aliments sont très riches en protéines. Leur concentration en potassium est aussi très élevée. Le surdosage de potassium, un sel minéral, provoque un déséquilibre métabolique chez les cervidés. L'organisme des orignaux et des cerfs de Virginie pour se rééquilibrer, créer un besoin très fort de consommer du calcium, du sodium et autres minéraux.

Le potassium joue un rôle important dans l'équilibre électrolytique de l'organisme chez les mammifères. Les électrolytes sont des sels, des acides et des bases compris dans le sang et les autres liquides biologiques. Ces trois éléments (sels, acides et bases) sont constitués d'ions, des atomes. Les bases libèrent des ions qui réagissent avec les acides pour former des sels. Ils se retrouvent dans l'organisme sous formes de cristaux ioniques tel le chlorure de sodium (Na Cl) ou si vous préférez, le bon vieux sel.

Les divers électrolytes régularisent les fonctions chimiques vitales de l'organisme chez les mammifères. Par exemple, les battements cardiaques sont régularisés par le taux de potassium. Le calcium aide à la croissance des os, des sabots et des bois. Le phosphore aide à la croissance des bois et maximise le développement de la masse corporelle d'un mammifère. La consommation de fer prévient l'anémie sanguine. L'iode aide à régulariser la glande tyroïde. Voici seulement quelques exemples du rôle des minéraux pour le bon fonctionnement de l'organisme d'un mammifère. Un déséquilibre des électrolytes peut engendrer des problèmes physiologiques sérieux.

Le métabolisme d'un mammifère enverra des signaux biologiques afin que celui-ci rééquilibre ses électrolytes par son alimentation. Cette dernière doit être riche et diversifiée. D'où l'importance de consommer des aliments riches en sels minéraux, comme les plantes aquatiques, chez les cervidés.

C'est au printemps et en été que les besoins des cervidés en sels minéraux sont les plus forts. Les explications sont simples et logiques.

Un gros mâle orignal coiffé d'un panache de 50 pouces est majestueux. Son panache ne pousse pas par magie. Il est fait principalement de calcium et de phosphore, comme les os. Le panache d'un mâle orignal peut pousser de plusieurs centimètres par jour, au plus fort de sa croissance. Cela exige beaucoup de sels minéraux. Des études tendent à prouver que la consommation de phosphore chez les cervidés aide à la croissance de plus gros bois. Il aurait aussi comme effet la production d'une plus grande masse corporelle.

La gestation et la lactation exigent beaucoup à l'organisme d'une femelle. Les réserves minérales, principalement contenu dans les os, sont mises à forte contribution. La femelle produit du lait en quantité pour nourrir son veau ou faon. Le lait maternel est très riche en calories, en minéraux et autres nutriments. À sa naissance, un veau orignal pèse environ 14kg. Il pèsera plus de 100kg à l'autonome. Il peut prendre plus 1kg par jour, pendant un certain temps. C'est la richesse nutritionnelle du lait maternel qui permet cette croissance rapide.

L'activité de reproduction exige, elle aussi, un fort tribu sur l'organisme des cervidés. En particulier chez le mâle. Les nombreux combats, les saillies et le jeûne durant le rut exigent beaucoup à l'organisme d'un mâle. Seul l'individu en condition physique optimal aura le privilège de transmettre son patrimoine génétique. Les femelles recherchent certaines caractéristiques chez le mâle. Des bois volumineux et symétriques, une masse corporelle imposante et un caractère dominant sont des indices importants de la vitalité d'un mâle. C'est par une alimentation riche en calories et en minéraux qu'un mâle obtiendra la condition physique qui fera de lui un dominant.

L'hiver est une saison très exigeante pour les cervidés. Les grands froids et la neige rendent les sources alimentaires de qualités difficilement accessibles. Les carences de la diète hivernale des orignaux et des cerfs de Virginie s'explique par la consommation d'aliments à faible teneure calorique et minérale. Les ramilles, les pousses de conifères et l'écorce des arbres sont des aliments aux qualités nutritionnelles faibles. Cela a pour effet d'appauvrir les réserves minérales des cervidés. La consommation, au printemps et en été, d'aliments riches en sels minéraux devient alors essentielle. Les orignaux et les cerfs de Virginie doivent, rapidement, refaire leurs réserves de calcium, sodium, magnésium, phosphore et autres minéraux. Ils doivent emmagasiner des réserves pour le bon fonctionnement de leur métabolisme.

La pousse des bois, la gestation, l'allaitement, la saison de reproduction et l'hiver demandent beaucoup au métabolisme des cervidés. Tous ces besoins physiologiques poussent les orignaux et les cerfs de Virginie à rechercher et consommer des aliments riches en sels minéraux. Vous comprendrez qu'il est important d'augmenter la qualité nutritionnelle de votre territoire de chasse. La fabrication d'une saline peut aider à combler les carences en sels minéraux, chez les cervidés. C'est une question d'équilibre.

Benoît Cloutier


Mots clefs :

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*