Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Pêcher à la traine ou debout sur le bord ?

Difficile de choisir quel type de pêche je préfère: à la traine, à la cale ou debout sur le bord de l'eau. J'ai commencé à pêcher la truite sur le bord de la Rivière Jaune chez mois quand j'étais jeune. J'ai perdu beaucoup de leure dans les arbustes et les arbres dans le fond de l'eau. Je suis devenu un sniper, j'étais capable de viser à la perfection là où le leure devait attérir. Ensuite j'adorais pêcher le doré le soir à la cale au Lac Saint-Jean jusqu'à la tombé de la nuit. Je pouvais rester des heures à regarder le bout de ma canne à pêche à attendre la moindre morsure. Et puis finalement, j'ai acheté une chaloupe il y a 3 ans et j'ai découvert le Lac Champlain, mon lac préféré, de l'autre côté de la frontière, où je passe des journées entières à pêcher la ouananiche, le touladis et la truite brune à la traine.

Il y a quelque jour, un article sur le site de Québec Pêche a attiré mon attention: Le plaisir et la passion de la pêche par… Jean-François Néron. Pour deux raisons que mon attention a été captivée:

  1. Jean-Françcois Néron, un guide de pêche, a publié l'an passé une vidéo très informative sur les techniques de peche aux salmonidés du Lac Ontario qui m'a donnée énormément de confiance avant d'aller pêcher dans le coin de Sandbanks, un excellent endroit pour des vacances en famille.
  2. Dans l'article, il indique que sur cette terre, il déteste les moustiques et les mouches noires. C'est la principale raison qu'il privilégie la pêche à la traine en bateau.

J'ai toujours été une proie de choix pour les moustiques, je ne sais pas pourquoi ils me préfèrent aux autres personnes. Tout comme lui, je déteste ces insectes de sorte que je traine toujours un filet anti-mouche pour éviter de trop donner de mon sang.

Par contre, la pêche au doré à la cale au Lac Saint-Jean, je ne me rapelle pas d'avoir été la cible de leurs attaques. Je me suis rappelé de cette pêche que j'adorais quand j'étais jeune, j'ai décidé que cet été j'apporterai ma chaloupe au Lac Saint-Jean pour revivre cette pêche (et la ouananiche!).

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*