Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

Chevreuils : Quels efforts comptent et lesquels sont les plus importants ?

Depuis mes débuts en la matière, je me suis toujours plut à penser et à dire à qui veut l'entendre que chaque effort peut apporter son lot d'impacts. Seront-ils positifs ou négatifs ? Auront-ils des impacts majeurs ou mineurs ? En découlera-il un effet papillon ? On ne sait pas toujours, mais ils auront un impact aussi infime soit-il. Ma philosophie de chasse s'est affinée avec le temps, mais on pourrait dire que la prémisse se résume comme ceci : Ma saison s'exécute et résulte toujours d'après les efforts que j'ai pu mettre en œuvre. Nous sommes l'organisateur de notre chasse.

En premier lieu, établissons ce qu'est un effort. Un effort c'est un geste, petit ou énorme, posé en connaissance de cause qui se veut dans le but d'arriver à ses fins, soit la récolte d'un cerf correspondant à ses objectifs. Il va de soit qu'il y a des efforts qui demandent plus d'énergie, de volonté ou même de dollars tandis que d'autres sont pratiquement rendu routiniés et faciles à accomplir. Il y a plusieurs types d'efforts, mais je les classe en quatre principales catégories : ceux de base, ceux techniques de chasse, ceux stratégiques et ceux après chasse pour ne nommer que ceux-ci.

Un effort de base pour une personne peut-être un tour de force pour une autre. Nous pouvons en conclure que le classement des efforts est relatif à chaque individu. Voici une liste non exhaustive de quelques efforts qui pour moi entrent dans la catégorie de base :
  • Prospecter son territoire.
  • Choisir un lieu approprié pour son affût, c'est à dire à bon vent dans une passe naturel avec une topographie adéquate.
  • Laver son linge de chasse avec du bicarbonate ou savon inodore.
  • Placer son linge de chasse dans des sacs respirant remplis de branches de sapin, cèdre ou épinette.
  • Nettoyer le sentier d'accès à son affût afin de le rendre moins bruyant.
  • Placer son linge à l'abri lorsqu'il y a de la nourriture en cuisson dans le camp.
  • Disposer des appâts de façon appropriée.
  • Ne pas aller déranger les gibiers inutilement.
  • Ne pas contaminer l'environnement autour du secteur de chasse, main dans les poches, pas de cigarette(moi je ne fume pas alors alors c'est dans le cas où j'apporte un ami).
  • Tenir compte de la pression barométrique.
  • Ne pas utiliser de technique de chasse inadéquate pour la période de l'année.
Ceux qui entrent dans la catégorie techniques de chasse se veulent d'être des méthodes de chasse. En voici que je classe dans cette catégorie :
  • Faux grattages.
  • Faux frottages.
  • Lignes d'odeurs et utilisation d'odeurs.
  • Rattling.
  • Vocalises.
  • Se positionner à x mètres des appâts en amont des sentiers.
  • Chasse fine.
  • Comment réagir quand on se fait souffler.
  • Comment agir dans son affût selon la situation.
Les effort stratégiques se veulent d'être réfléchis et analysés afin d'avoir un plan de match. Le plan obtenu résulte en une série d'efforts de base, de techniques de chasse et d'hypothèses qui suite à une analyse croisée des faits antérieurs et de ce qui se passe sur le territoire au moment où on exécute la stratégie semble ce qui sera le plus probant pour nous mener vers notre objectif :
  • Comptabiliser les statistiques de visites des individus. Pas seulement des mâles qui nous intéressent mais de toute la communauté de cerf qui visite notre secteur. Il en résultera en outre les moments propices pour entrer et sortir de son affût et quand ne pas faire ceci ou cela.
  • Vérifier, analyser et comprendre les signes visibles sur place, le comportement de certains cerfs ainsi qu'une analyse minutieuse des comportements déductibles des images captées par nos caméras de surveillance.
  • Croiser les expériences antérieures pour être en mesure d'appliquer la bonne micro-technique au bon moment.
  • Émettre des hypothèses et les mettre à l'épreuve
  • Analyser les situations survenues pendant les séances de chasse
Finalement, il y a les efforts post-saison qui eux rapportent leurs lots d'expériences notables. Il s'agit là de bonus d'expérience qui vous rapporteront énormément et d'avantage que vos 2-3 séances d'affût sans rien faire par peur de leur faire peur avant votre récolte.
  • Re-prospecter minutieusement le territoire après sa récolte permet d'éclaircir plusieurs points utiles pour la saison suivante
  • Continuer à faire des séances d'affût afin d'en apprendre d'avantage sur leurs comportements
  • Laisser les caméras de surveillance en place pour poursuivre nos analyses sur ces précieuses images.
  • Effectuer des essais de micro-technique de chasse pour en connaître leurs impacts et valider des hypothèses. On parle ici de tout ce qu'on n'ose pas faire pendant qu'on est en mode chasse. Vous allez souvent être très surpris des résultats et pourrez utiliser ce modus operandi en situation de chasse lors de votre prochaine saison.
Comment savoir quels efforts ont eu le plus d'impacts ?
Cette question apporte son lot de sous-questions. Il faut d'abord savoir que selon la période de l'année, un plan d'efforts peut fonctionner à merveille alors que ce même plan dans une autre période de l'année ne fonctionnera pas du tout. Il va de même pour un territoire versus un autre territoire. Il ne faut pas oublier, qu'un plan d'efforts doit tenir en compte de la population de cerf dans le secteur, on parle ici de la quantité, de l'âge et du sexe des individus. Par dessus tout ce méli-mélo, il faut considérer qu'un plan d'efforts peut fonctionner une année et pas l'autre à cause des conditions au moment de mettre en place les efforts stratégiques. Afin de connaître quels efforts sont les plus productifs pour votre situation, il n'y a que la rétrospective de vos saisons, de vos mises à l'épreuve de vos hypothèses, de votre volonté et capacité à rassembler tous ces éléments. En d'autres mots, les recettes gagnantes de l'un ne seront pas gage de succès pour un autre.

J'ai actuellement 27 ans d'expérience de chasse au chevreuil sur divers territoires et je réalise que j'apprends encore à chaque année et que l'analyse et la remise en question de mes plans de match sont perpétuels.

Alors ? Quels types d'efforts effectuez-vous ? Si vous utilisez toutes les catégories d'efforts, il est fort à parier que le succès, c'est à dire atteindre l'objectif visé, est souvent au rendez-vous. En conclusion, s'agit-il vraiment d'efforts ou simplement de passion ?

Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*