Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Le rattling

La science a jeté un regard sur les techniques de rattling et tire ses conclusions !

 

Ce texte est un résumé et une traduction libre d’un texte ayant paru dans la revue Deer & Deer Hunting de 1996. L’article a été rédigé par les chercheurs Mickey W. Hellickson, R. Larry Machinton et Charles A. DeYoung.

L’étude effectuée par ces chercheurs a démontré que le « rattling » durant la période du rut est la meilleure façon de voir un nombre appréciable de buck. Cependant, la période du pré-rut et post-rut peuvent être la meilleure période pour attirer des bucks matures.

 

De son stand, Mickey Hellickson est perché à 30 pieds de hauteur dans un secteur du sud du Texas, il a une bonne vision pour apercevoir les moindres mouvements d’éventuels chevreuils pouvant s’approcher de son stand. Rob Hall est caché au sol, sous le vent, derrière moi. Il effectue sa seconde séance de rattling. Sortant de nulle part, un buck de 10 pointes surgit. Le buck essaie de localiser la source de l'appel. Quelques secondes plus tard, il commence à trotter, arrête à 15 verges et regarde dans la direction de Hall. Finalement, il disparaît dans les broussailles. Lorsque Hall recommence une seconde séance de rattling, le buck réapparaît de nouveau. Cette fois-ci, il semble plus prudent et disparaît de nouveau. Ces expériences ont conduit le bilogiste Hellickson à finaliser sa recherche pour ses études doctorales à l’Université de Georgie.

Une étude télémétrique de trois ans sur les comportements et les mouvements de bucks de différents âges, ont permis aux professeurs et bilogistes  Mickey Hellickson, Larry Machinton  et Charles A. DeYoung d’étudier les comportements durant les périodes du pré-rut, du rut et du post-rut. Les chercheurs ont analysé la réponse des bucks à quatre types de séance de rattling en fonction du volume et de la longueur des séances afin d’identifier laquelle attire le plus de bucks.

 Quatre séquences de rattling ont été testées soit :

  • CD pour courte et douce;
  • CB pour courte et bruyante;
  • LD pour longue et douce;
  • LB pour longue et bruyante.

 

Les deux séquences longues incluaient trois minutes de rattling suivi de sept minutes de silence. Ce pattern était également répété deux fois au cours des vingt prochaines minutes. Les quatre séquences duraient trente minutes au total.

Durant les séquences douces, celui qui exécutait le rattling gardait ses coudes près de son corps afin d’éviter d’effectuer un rattling trop bruyant.  Pour les séquences bruyantes, l’exécuteur exécutait son rattling de la façon la plus bruyante possible. Il cassait également des branches, frottait les arbres et grattait le sol afin de faire le plus de bruits naturels possibles.

Pendant ces expériences, une personne était camouflé au sol et l’autre observait d’une tour d’observation. L’étude a commencé à l’automne de 1992 et a été complétée en janvier 1995. En tout, 171 séances de rattling ont été exécutées. Ils ont vus au total 111 bucks qui ont répondu aux séances de rattling. Les séances qui ont les plus performantes sont celles qui étaient les plus bruyantes (CB et LB). Elles ont attirées 81 bucks sur 85 séances. Pour les séances CD et LD, 30 bucks ont attirés pour 86 séances. Ils se sont également aperçu que la plupart des bucks répondaient durant le premier segment de 10 minutes de la séance de rattling.  Au total, 44% des bucks répondaient lors du premier segment, 34% lors du deuxième et 22% lors du troisième. Ils ont démontré qu’il était donc important de demeurer au même endroit au moins 30 minutes pour voir si les bucks répondent bien à nos séances de rattling.

TABLEAU DES DONNÉES EN CE QUI CONCERNE LA RÉPONSE DU RATTLING

Ces chartes démontrent le nombre et le pourcentage des bucks en fonction de leur âge répondant aux quatre séances de rattling durant différentes périodes du rut.

LE PRÉ-RUT
 

AGE ESTIMÉ

 

SÉANCE 

1½ - 2½

3½ - 4½

5½  et +

 TOTAL

CD

0

1

1

2 (15) 13%

CB

3

1

2

6 (16) 38%

LD

1

1

0

2 (15) 13%

LB

3

2

3

8 (14) 57%

TOTAL

7 (39%)

5 (28%)

6 (33%)

18 (60) 30%

 

LE RUT
 

AGE ESTIMÉ

 

 SÉANCE 

1½ - 2½

3½ - 4½

5½  et +

 TOTAL

CD

1

2

1

4 (14) 29%

CB

11

15

5

31 (16) 94%

LD

1

5

2

8 (16) 50%

LB

8

9

4

21 (14) 150%

TOTAL

21 (33%)

31 (48%)

12 (19%)

64 (60) 107%

 

LE POST-RUT
 

AGE ESTIMÉ

 

 SÉANCE 

1½ - 2½

3½ - 4½

5½  et +

 TOTAL

CD

0

4

2

6 (14) 43%

CB

4

2

2

8 (13) 62%

LD

2

2

4

8 (12) 67%

LB

3

2

2

7 (12) 58%

TOTAL

9 (31%)

10 (34%)

10 (34%)

29 (51) 57%

 

TOUTE LES PÉRIODES COMBINÉES
 

AGE ESTIMÉ

 

 SÉANCE 

1½ - 2½

3½ - 4½

5½  et +

 TOTAL

CD

1

7

4

12 (43) 28%

CB

18

18

9

45 (45) 100%

LD

4

8

6

18 (43) 42%

LB

14

13

9

36 (40) 90%

TOTAL

37 (33%)

46 (41%)

28 (25%)

111 (171) 65%

 

Les données concernant les périodes de rut sont les suivantes :

  • Durant la période du « rut’s peak », 64 bucks ont répondu à 60 séquences, soit un  taux de réponse de 107%. La meilleure combinaison de rattling va à la combinaison CB.

  • Durant la période de « post rut », 28 bucks ont répondu à 51 séquences, sit un taux de réponse de 55%. La meilleure combinaison de rattling va à la combinaison LD.

  • Durant la période du « pré-rut » seulement 18 bucks ont répondu et ce à 60 séances, soit un taux de réponse de 30%. La meilleure combinaison de rattling va à la combinaison LB.

  • Lorsque les séances de rattling s’effectuaient durant la période du « rut’s peak », fréquemment, plus d’un buck répondaient à la séance. Ils ont également vus huit bucks répondre durant une séance de 30 minutes. Ils se sont aperçu également que lors de la période du « peak’s rut », la présence de buck mature était plus basse durant cette période. Ils croient que cela est dû au fait que les bucks étaient trop occupés à poursuivre les femelles réceptives.

De plus, ils ont également constaté que les bucks répondent davantage le matin. 60 des 111 bucks qui ont répondu aux séances de rattling se sont présentés entre 7:30 a.m. et 10:30 a.m. Seulement 18 bucks ont répondu durant les séquences du midi. Durant le pré-rut, 83% des bucks ont répondu durant les séances du matin. Durant le « rut’s peak », un nombre égal de bucks ont répondu durant les périodes du matin et de l’après-midi.

TABLEAU DES DONNÉES EN CE QUI CONCERNE LA RÉPONSE DU RATTLING ET CE EN FONCTION DE LA PÉRIODE DE LA JOURNÉE

Ces chartes démontrent le nombre et le pourcentage des bucks ayant répondu aux séances de rattling selon la période de la journée et les périodes de rut.

 

PRÉ-RUT

PÉRIODE DE LA JOURNÉE

SÉANCES

 

CD

CB

LD

LB

TOTAL

7:30  – 10:30

2

6

2

5

15 (27) 56%

10:30  – 1:30

0

0

0

0

0 (12) 0%

13:30  - 16:30

0

0

0

3

3 (20) 30%

TOTAL

2 (15)

6 (16)

2 (15)

8 (14)

18 (60) 30%

 

RUT PEAK

PÉRIODE DE LA JOURNÉE

SÉANCES

 

CD

CB

LD

LB

TOTAL

7:30  – 10:30

2

18

2

7

29 (21) 138%

10:30  – 1:30

2

5

4

3

14 (19) 74%

13:30  - 16:30

0

8

2

12

22 (20) 110%

TOTAL

4 (14)

31 (16)

8 (16)

22 (14)

65 (60) 108%

 

POST-RUT

PÉRIODE DE LA JOURNÉE

SÉANCES

 

CD

CB

LD

LB

TOTAL

7:30  – 10:30

3

5

4

4

16 (16) 100%

10:30  – 1:30

2

0

2

0

4 (14) 29%

13:30  - 16:30

1

3

1

3

8 (22) 36%

TOTAL

6 (14)

8 (14)

7 (12)

7 (12)

28 (51) 54%

 

TOUTES LES PÉRIODES COMBINÉES

PÉRIODE DE LA JOURNÉE

SÉANCES

 

CD

CB

LD

LB

TOTAL

7:30  – 10:30

7

29

8

16

60 (64) 94%

10:30  – 1:30

4

5

6

3

18 (45) 40%

13:30  - 16:30

1

11

3

18

33 (62) 53%

TOTAL

12 (43)

45 (46)

17 (43)

37 (40)

111 (171) 65%

L’impact de la température :

Il n’est pas surprenant de constater qu’un plus grand nombre de bucks ont répondu lorsque le vent était des plus faible. Lorsque la vitesse du vent augmentait, le nombre de buck répondant au stimuli décroissait. Les bucks utilisent le vent pour les aider à déterminer ce qui produit le rattling. Le plus grand nombre de bucks (75%) ont répondu lorsque le temps était couvert. De plus, un plus grand nombre de buck répondait favorablement lorsque la température était plus basse.

Résumé :

Sans aucun doute, le rattling bruyant attire plus de bucks qu’un rattling léger. Les chasseurs ne devraient pas hésiter à frotter et frapper leurs cornes ensemble le plus bruyamment possible. Il est tout aussi important de faire des bruits naturels en brisant des branches, frottant les les arbres et grattant le sol. Les chercheurs indiquent que si vous n’êtes pas fatigués après votre séance de rattling, c’est que le rattling n’était pas suffisamment démonstratif. Ils suggèrent également que durant les périodes de silence entre les séances de rattling, d’utiliser le grunt call. Le rattling durant la période du rut est la meilleure pour attirer un plus grand nombre de buck. Cependant, les périodes du pré-rut et du post-rut sont meilleures pour attirer des mâles matures. Le rattling peut être productif à toute heure de la journée. Cependant, les meilleures heures sont tôt le matin et tard l’après-midi. Les bucks approchent avec le vent de face. Il est donc important de sélectionner l’endroit que où vous allez faire du rattling de façon à avoir une vue claire dans cette direction. Si vous faites du rattling, il est préférable de le faire avec un copain de chasse. Dans leur étude initiale, les chercheurs se sont aperçu que la personne qui effectuait son rattling au sol n’a vu que 63 des 111 bucks qui ont répondu. Si vous faites du rattling seul, faites le d’un endroit sur élevé.

 Voir article de Louis Gagnon pour des informations complémentaires sur le rattling :

 

Mots clefs :

Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*