Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Chasse fine

Habituellement dans votre territoire de chasse, il y a plus de chevreuils qu'il n'y a de chasseurs et pourtant... Avez-vous déjà remarqué que vous avez déjà aperçu plus de chasseurs que de chevreuils lors de votre dernier séjour de chasse. La chasse fine ou la chasse à l'approche est une technique de chasse qui permet de mettre à l'épreuve vos connaissances du comportement du chevreuil et surtout votre patience et votre confiance.

La confiance :
La confiance :
Au bout d'une piste de chevreuil, il y a un chevreuil. Cette vérité si simple doit augmenter votre confiance en vous même. Les premiers moments de votre chasse, cette confiance vous l'avez en vous-même. Après quelques minutes pour certains, des heures pour d'autres, il vous arrive de croire qu'il n'y a aucun chevreuil dans votre territoire.

Cette conviction s'enracinera en vous subtilement et cette prophétie arrivera. Ne chassez pas le trophée, chassez le chevreuil et concentrez vous sur ces quelques éléments de base.

Dans la forêt, vous êtes sur un territoire dont le propriétaire du terrain, c'est le chevreuil. Il connaît bien son territoire. D'ailleurs il le connaît fort bien, c'est son domaine, son chef lieu.

Le vent :
  • Le chevreuil se déplace de façon à sentir le prédateur éventuel. Prudent, il aura tous ses sens en éveille. Déplacez-vous vent de face ou vent de côté. Faites attention à vos odeurs.

La température :
  • Le temps idéal pour pratiquer la chasse fine est lorsque le temps est à la pluie ou que les feuilles sont humides. Il est alors possible d'inspecter la forêt avec un minimum de bruits.

La patience et la concentration :
  • Marchez et surtout soyez attentif. Un pas... attendez une minute et regardez. N'oubliez pas que dans la forêt, le paysage change à chaque déplacement. Ce qui était invisible il y a un moment est maintenant présent. Concentrez vous sur le chevreuil. Un dos, une oreille qui bouge, une corne, etc. Je me rappelle une journée de chasse où à deux mètres de moi, une gélinotte se déplaçait le cou étiré. Je l'observais et la trouvais merveilleuse. Les beautés de la nature peuvent vous faire perdre votre concentration. Lorsqu'elle s'envola, quelle ne fut pas ma surprise d'entendre et de voir un chevreuil s'enfuir à la course. Il était à 25 mètres de moi. Je me rappellerai toujours de cette expérience.
  • Un deuxième pas, concentrez-vous ! Entendez-vous le bruit d'un chevreuil en marche ? Attendez, écoutez et regardez ! Est-ce une feuille qui bouge, non c'est un écureuil. Chaque cellule de votre corps doit être en état d'alerte.
  • Un autre pas. Tiens une grosse tache grise, ça semble être une grosse roche. Vous continuez votre marche et constatez que la grosse roche est partie au galop. Ceci m'est arrivé et croyez moi et à plusieurs d'entre vous sûrement.
  • Un autre pas. Vous regardez lentement, très lentement et perdez patience. Vous n'êtes pas entrain de faire votre marché, diable. C'est cette perte de patience et de concentration qui nuit à bon nombre de chasseurs.
  • Un autre pas... cherchez vous à apercevoir le chevreuil de la page couverture du dernier numéro de chasse et pêche ? Oubliez ça ! Rappelez vous, vous cherchez une oreille, une patte, une corne, une queue qui bouge ou qui ne bouge pas.
  • Un autre pas. Arrêtez vous une quinzaine de minutes. Reprenez votre concentration et goûtez le moment présent, il se peut bien que le chevreuil vienne à vous et pourquoi pas.
  • Surveillez les butons et les flancs de colline. Il n'est pas rares de surprendre un chevreuil endormi entrain de jouir des rayons de soleils.
  • Si vous voyez un femelle au galop, il est possible qu'elle tente d'échapper à un buck.
  • Rappelez vous que vous ne devez que marcher pas plus de 3 à 4 pas à la fois. Avancez sur la pointe des pieds comme un voleur qui entre dans votre chambre à coucher. Si par mégarde, vous cassez une branche sous votre poids, attendez quelques minutes. Vous pouvez également utiliser l'appel de la femelle pour imiter une biche imprudente.


La chasse fine est un art très délicat et peu de chasseurs le pratique avec doigté. C'est pourtant la chasse qui provoque le plus de satisfaction et d'adrénaline. Sans rien enlever à la chasse au site empâté, la chasse fine, c'est le plaisir de se mesurer à un être exceptionnel sur son propre terrain. C'est un art difficile mais qui peut vous procurer beaucoup de satisfaction. Vous pourrez tout au moins découvrir réellement votre territoire de chasse et vous aurez un beau bagage de souvenir !

Confiance et patience sont les clés du succès.

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*