Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Les préparatifs d'avant-chasse : un «MUST» pour une chasse au chevreuil réussie !

Le mois d'août est arrivé et malgré les chaleurs de la journée, les nuits sont fraîches et tous les chasseurs commencent sérieusement à penser à la prochaine saison de chasse. Pour certains il y aura, précédent la chasse du chevreuil, un voyage de chasse à l’orignal, la planification de cette expédition est déjà commencée, et la chasse aux migrateurs et petits gibiers. Mais il est aussi temps de planifier sa chasse au chevreuil. Si des permissions de propriétaires sont requises, c’est le temps de payer une visite de courtoisie à ceux-ci. Si une location de terrain de chasse est votre solution, dépêchez-vous pour ne pas vous faire devancer.

Fin août, début septembre : il est temps de construire le nouveau mirador, malgré que le printemps soit plus propice à cette activité. Il est aussi et surtout le temps de vérifier les miradors existants et de les réparer si requis. Les échelles doivent particulièrement attirer l’attention pour une question évidente de sécurité, vérifiez chaque barreau minutieusement ainsi que les montants latéraux.

On profite aussi de l’occasion, étant sur place, pour faire un peu d’élagage de branches qui ont allongées durant l’été et qui obstruent nos allées de tir vers le site d’appâtage.

Pour ceux qui utilisent des plate-formes portatives, le choix des arbres ou installer celles-ci doit se faire et essayer. Des allées de tir discrètes seront taillées ainsi que les quelques branches nuisibles au mouvement de l’arme.

Un nouveau bloc de sel est-il requis, le vieux ayant été presque totalement lécher  par les chevreuils? C’est le temps d’y voir. Il est aussi intéressant de vérifier tout l’équipement : armes, munitions, bottes, vêtements, senteurs etc. Pourquoi si tôt? Parce que si des pièces d’équipements sont à remplacer ou à acquérir, les boutiques spécialisées regorgent de matériel à l’instar de la semaine précédant l’ouverture ou ils commencent à manquer d’inventaire.

Septembre : le champ de tir devrait accueillir tous les chasseurs sans exception pour vérification des télescopes, pratique du tir et re-familiarisation avec l’arme. Il est aussi temps de commencer l’appâtage.

Octobre : On intensifie l’appâtage à plusieurs fois /semaine et c’est le temps de faire de l’observation.

Il est très palpitant de passer quelques fin d’après midi sur le mirador et observer les différents chevreuils venir bouffer sur le site d’appâtage. Une anecdote : l’an passé, lors d’une de ces sessions d’observation, un très gros ours mâle se mit à engloutir mes pommes si durement transportées sur le site. Je suis descendu trrrrrès doucement du mirador sans attirer l’attention. Pensant ce site brûlé pour les chevreuils j’ai cessé de fourbir celui-ci pour une dizaine de jours et ai recommencé par la suite. L’ours n’a pas été revu et les chevreuils sont revenus. On peut aussi cesser les pommes et continuer avec des carottes pour lesquelles l’ours a peu d’intérêt.

Profitons des excursions de transport de pommes et carottes pour examiner discrètement les alentours du site à la recherche de grattages et frottages. Attention de ne pas déranger les sentiers qui ont maintenant été créés par les chevreuils. Une semaine avant l’ouverture cesser complètement ce furetage et nettoyer le sentier d’accès au mirador pour une approche silencieuse à celui-ci. Ne pas oublier le permis de chasse.

La veille de l’ouverture : remplir discrètement les sites de pommes-carottes à la même heure que d’habitude ( vers midi de préférence ) et installer quelques senteurs aux alentours : glandes tarsales congelées de l’an passé ou tampons accrochés aux arbrisseaux qu’on humectera de senteurs avant de monter sur le mirador le matin venu. Si possible, on peut aussi meubler le mirador : fauteuil, tapis, cornes pour le « rattling », corde de levage de matériel etc. Le tout pour tenter d’éviter le plus de déplacements et de bruits possibles le matin de l’ouverture.

Voilà, nous sommes prêts pour l’ouverture et la dernière difficulté est de trouver le sommeil!

Bonne chasse.

Michel Turenne


Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*