Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

L'aménagement du gros gibier.

Introduction :

Nombreux sont les chasseurs qui rêvent d’avoir beaucoup de gibiers sur leur terre et de le garder chez eux. Ces gens dépensent de fortes sommes en appâts et leurres tandis que leurs succès sont souvent sporadiques. Ces personnes oublient l’élément essentiel, l’habitat du gibier. Sachez-le, il est possible de rendre ces rencontres avec le chevreuil beaucoup plus fréquentes, soit en aménageant son milieu de vie, la forêt!

Coupes forestières et aménagement faunique :

Avez-vous déjà remarquez des orignaux ou des cerfs de Virginie en bordure des coupes forestières? Il n’en serait pas surprenant car les coupes forestières bien effectuées permettent au gros gibier de trouver de la nourriture en grande quantité car la régénération y est abondante. Par exemple, une coupe totale bien régénérée fournit facilement de 10 à 20 fois plus de nourriture qu’un peuplement mature. D’autres études donnent des chiffres encore plus haut! C’est pourquoi le gibier se concentre particulièrement dans ces zones. La nature est très généreuse dans la production de graines et c’est pourquoi la régénération est aussi abondante. Évidement, avec le temps, la sélection naturelle supprime les tiges de faible vigueur pour former un peuplement mature. La coupe forestière est le moyen le plus facile pour l’homme de créer une source de nourriture abondante et ce, sur plusieurs années. Il est donc très facile de comprendre que le gibier recherche des endroits où il trouvera beaucoup de nourriture à proximité d’un abri.

Aménagement forestier :

L’aménagement forestier est un outil incontournable afin d’améliorer la qualité de vos peuplements, assurer une belle régénération en espèces désirées, réduire l’impact des maladies et insectes ravageurs, limiter l’impact du chablis sur les peuplements surannés et finalement, augmenter la quantité du gros gibier de votre territoire.  De plus, vous aller rentabiliser votre lot avec les profits de la  coupe du bois. Via les agences de mises en valeur des forêts privées (organisme du Ministère des ressources naturelles faune et parcs du Québec (MRNFP)) vous élabore gratuitement un plan d’aménagement prescrit par un ingénieur forestier, vous donnent des subventions pour les traitements sylvicoles.  Ils peuvent même vous trouver des contractants pour faire vos travaux si vous n’êtes pas un habile bûcheron!

Concept d’habitat :

Le chevreuil n’est pas différent des autres animaux, ils passent la majeure partie de leur vie à se nourrir et à se reposer. C’est donc pourquoi il faut favoriser un habitat répondant très bien à leurs activités. On peut diviser les aires d’habitat pour le cerf en deux parties, les aires d’abris et les aires de nourriture. Comme vous le savez probablement tous, la régénération dans des peuplements matures est peu abondante et la seule nourriture se retrouve dans les cimes, hors d’atteinte du chevreuil. La quantité de soleil au sol contrôle la régénération qui est la nourriture pour le gibier et c’est pourquoi l’ouverture du couvert amène la régénération.

Nourriture privilégiée :

La nourriture habituelle du chevreuil est diverse mais principalement de jeunes branches et rameaux d’arbres et d’arbustes.  Il adore aussi les plantes herbacées et ligneuses, glands de chêne ou faines de hêtre américain. Pourquoi le gibier préfère les jeunes rameaux, très simple. Les jeunes rameaux sont tendres et renferment une quantité impressionnante de substances nutritives comparativement aux rameaux plus vieux.  Les essences arborées les plus populaires pour le chevreuil sont l’érable rouge, l’érable de Pennsylvanie, l’érable à sucre, le bouleau jaune, le bouleau blanc et le peuplier. En hiver, le sapin et le cèdre sont favorisés.  Cependant, ils ne raffolent pas de l’épinette ni du mélèze, c’est à tenir compte lors de l’aménagement forestier!

La forme des coupes et superficie:

Pour la même superficie, une coupe de forme irrégulière amène un plus grand périmètre qui accentue la zone de transition, zone de la coupe la plus utilisé par le gibier selon plusieurs études. L’intensité du broutage dans la zone de bordure se situe entre 5 à 10 fois plus élevée. Pour ce qui est de la superficie, elle en doit pas être trop grande dans le cas des coupes totales. Les animaux doivent lutter pour leur survie et étant craintifs de nature, ils s’exposent donc très rarement à des endroits dénudés de végétation sur une longue distance pour éviter que ces prédateurs ne les repèrent.  Une coupe totale de 1 hectare (100m *100 m)  peut-être une surface maximale adéquate chez le cerf. Avec un effet de forme, le gibier se sentira beaucoup plus en sécurité. Des études sur l’orignal démontre que son habitat idéal consiste 30% de source d’abri à 70% du territoire en source de nourriture. Attention, une coupe partielle (Éclaircie, jardinage) constitue selon ce calcul une aire de nourriture. De plus, une étude sur le chevreuil confirmerait ces chiffres mais en augmentant les coupes partielles et les coupes totales doivent être de plus faible dimension, soit 1 hectare maximum.

Effet de bordure

Procédures :

 
  1. L’idée première est de sélectionner des peuplements d’abris (peuplements jeunes et denses où le gibier se réfugie) tel une cédrière, aulnaie ou sapinière. On retrouve souvent ces habitats près des secteurs humides. Dans ces endroits, le gibier se sent en sécurité à toute heure du jour car il peut détecter ses prédateurs facilement par son ouie si développée.

 

  1. Autour des ces aires d’abris, il s’agit de créer des aires de nourritures. La coupe forestière et le moyen le plus facile d’apporter cette nourriture. En ouvrant le couvert arboré, le soleil va frapper le sol et permettre une abondante régénération. Les essences se régénèrent avec la quantité de soleil au sol, ce concept s’appelle la tolérance à l’ombre. C’est un concept important et très connu par les forestiers.  Dépendamment de la croissance, vous pouvez être assurés d’avoir de la nourriture pour 10 à 15 ans et ce, sans effort.

 
  1. Ainsi, de multitudes de peuplements d’abris entourés de coupes forestières amène un territoire hétérogène et morcelé qui constitue l’habitat idéal pour le gros gibier. Le gibier trouvera nourriture et abri en grande quantité et ce,  à proximité. Ce type de gestion favorise les zones de transitions et  zones de bordures, où le gibier aime circuler.

Types de coupes :

Une multitude de type de coupes existent et le type de coupes est déterminé essentiellement par la nature, la santé de vos peuplements et vos objectifs soit l’augmentation faunique. Dans le cas des coupes totales, les superficies doivent être petites pour assurer une utilisation totale des aires de coupe. Une forme irrégulière est à privilégier afin d’augmenter la zone de transition et créer un sentiment de sécurité chez le gibier. Les coupes partielles s’avèrent aussi un bon choix dans les forêts à structure d’âge non uniforme (innéquienne) ou afin d’éclaircir le couvert dense du même âge (équienne). Rappelez-vous que les types de coupes ne sont pas toujours faciles à déterminer, un ingénieur forestier des agences de mises en valeur des forêts privées vous aidera!

Voici quelques exemples de coupes appropriés à nos objectifs

Peuplement

Traitement

Cédrière non mature

Aucun, zone d’abri

Sapinière à sapins mature

Petite coupe totale de forme irrégulière, coupe totale par bande, coupe totale en damier

Érablière à bouleaux jaunes mature

        Coupe de Jardinage

Cas des terres privées :

Ce n’est pas parce que votre terre est petite qu’il ne faut pas procéder à des coupes. L’idéal, c’est de faire touts les traitements possibles pour chacun de vos peuplements afin d’assurer grande une croissance et une bonne vigueur. Ne vous détrompez pas, garder un arbre mature sur pied assure une faible croissance, est susceptibles aux maladies et insectes, et risque de mourir dans les 15 prochaines années. Voici un exemple d’un bon aménagement forestier sur une terre privé de 100 acres ( environ 35 hectares).

Peuplements :

___Peuplement___  ____Superficie____   ____Densité____ ____Traitement____ ____Description____ 
Érablière à bouleaux jaunes mature innéquienne

 
10 hectares Normale Coupe de jardinage (coupe partielle de 30%) Récolte des vieilles tiges et des tiges malades
Tremblaie à sapins matures (70 ans), régénération en érables à sucres

 
5 hectares Élevée Coupe de succession (coupe partielle (% Variable)) Récolte des peupliers faux-trembles, laisse la régénération en érables à sucres
Sapinière à bouleaux blancs mature (70 ans)

 
5 hectares Normale 8 Coupe totale  de 0.5 hectares de formes irrégulières (100%) Effet de forme, zone de transition
Cédrière non mature (30 ans)

 
2 * 2.5 hectares Normale Aucun traitement Zone d’abri conservé
Sapinière à sapins de 18 ans

 
2  * 2.5 hectares Normale Aucun traitement Zone d’abri conservé
Pinède blanche pure (110 ans)
 
2 hectares Élevée Coupe progressive d’ensemencement Coupe des gros pins blancs (70%), 10 ans plus tard, coupe finale des pins
Pessière rouge  à pruches (30 ans)
 
3 hectares Élevée Éclaircie commerciale Récolte de la pruche, laisse l’épinette rouge sur pied

Calcul :

Aire de nourriture / Aire totale = 71% (Coupe totale = 14% et Coupe partielle =57%)

Aire d’abri / Aire totale = 29%

Conclusion :

En créant ce type d’aménagement, il est certain que le gibier des environs appréciera ce nouveau garde-manger bien rempli surtout si les territoires adjacents sont mal aménagés. Vous pouvez être assuré que ce type d’aménagement va augmenter relativement la quantité de chevreuil. Établir un bon habitat couplé à une bonne gestion du cheptel, c’est sans aucun doute la clé du succès pour augmenter et assurer le maintient d’un cheptel de chevreuils. Désolé mais votre saline et vos pommes ne sont pas de taille devant un bon aménagement faunique!

 Exemple d’un territoire bien aménager pour la faune :

Exemple d’un cerf dans la zone de bordure d’une coupe par bande de 5 ans, régénération abondante, excellente source de nourriture

 

Références et liens:

Fondation de la faune

http://www.fondationdelafaune.qc.ca/html/Fpublications.html

http://www.fondationdelafaune.qc.ca/html/GuidesTech.html

Agences régionale de mise en valeur des forêts privées

http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/privees/privees-agences.jsp

FAPAQ

http://www.fapaq.gouv.qc.ca/fr/Documentation/documentation.htm

Caractéristiques des peuplements forestiers recherchés par le cerf de Virginie en hiver à la limite nord de son aire de répartition Dumont, Ouellet, Crête, Huot 1998

 

Étienne Lemieux

8 avril 2004 

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*