Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Rechargement et précisions

Suite à la demande de certaines personnes sur le forum, je vous offre un extrait de ce que je fais pour obtenir de bons groupings au champ de tir avec tous mes calibres et ce, sans exception.

En vérité, je ne pratique pas le tir de précision avec quelque club que ce soit,  je suis tout simplement avide de la précision ce qui fait que le rechargement est pour moi la meilleure façon d’atteindre mon but.

Tout d'abord, parlons des douilles. Je dois vous indiquer que j'aime les douilles de Winchester parce qu'elles sont plus épaisses que la plupart des autres compagnies.  Il est certain que les douilles de Hornady, de Lapua et de Norma sont de meilleure qualité parce qu'elles offrent une paroi à épaisseur plus égale que toutes autres douilles sur le marcher, mais, pour ma part, cette différence est très négligeable. À titre d'exemple, de .001''à .005'' sur une cible à 100 verges.

 

Chanfreinage et ajustement (profondeur) de la pochette de l’amorce

  Lorsque je reçois mes douilles (habituellement environ 200 du coup), je les prépare toutes de la même façon.  La première chose que je fais est que je dégarnis la pochette de l'amorce à l'aide d'un outil qui s'appelle en anglais (Primer Pocket Uniformer). Mot pour mot en français, je l'appellerais un uniformeur de pochette d'amorce.  Cet outil se fait en deux modèles, un pour les petits calibres et un autre pour les gros.  

Tel que vu sur l'image de gauche, il mesure à peu près 3'' et demi et le bout se dévisse.  Ainsi, le bout peut être utilisé dans une perceuse pour faciliter le travail.  L'outil est muni d'un manche d'arrêt (sleeve) qui est réglé à une profondeur selon des spécifications standardisées, il n'est donc pas nécessaire de l'ajuster.



 

 

 

En plus de régler les pochettes à la bonne profondeur, l'outil crée un biseau ou un chanfrein en enlevant l'excédent de laiton dans le canal de mise à feu, ce qui permet une mise à feu beaucoup plus égale.

 


 

  

 

Vous pouvez voir sur l'image à gauche, une pochette avant et après d'être chanfreinée.

De plus, en ayant toutes les pochettes à une profondeur standardisée, vous évitez le retroussement de la jupe de l'amorce, ce qui pourrait enfreindre la mise à feu (inconsistance) et pourrait inévitablement affecter la précision.

Tournage du collet (diamètre externe)

Le tournage du collet est la façon la plus économique d’acquérir une précision supérieure.  Il est dit jusqu’à 50%.  Les compagnies Forster, Hornady et RCBS produisent cet outil.  Celui que j’ai est de la compagnie Forster et je suis très satisfait de sa performance.  L’outil ne vient pas avec les guides pour les différents calibres, il faut les acheter séparément.  Tel que vu sur l’image de gauche, ces guides sont de calibre .284 et .204.  

 

L’outil est muni d’un bouton qui permet de faire des ajustements de .001’’ à la fois.

Le but du tournage est d’uniformiser l’épaisseur du métal autour du collet.  Même si les douilles sont construites sur un ‘’jig’’ haute précision, il n’en demeure qu’il y a des différences, peu importe la compagnie.  Les différences d’épaisseurs sur le collet appliquent des pressions différentes sur le boulet lorsqu’il est introduit dans le collet, ce qui occasionne le fait que le boulet quitte la douille de façon décentralisée lors de la mise à feu et causent une certaine imprécision sur la cible.





 

 

La façon de procéder pour débuter la coupe est bien simple, mais avant, il y a quelques étapes à suivre afin d’avoir une coupe uniforme tout au long du collet.  Les douilles neuves doivent être toutes ‘’Neck Sized’’ afin d’arrondir le collet à son diamètre nominal et d’ajuster l’épaule.  Pour les douilles qui ont servi plus d’une fois, elles doivent être ‘’Neck Sized’’ et recuites (voir la section plus bas à ce sujet).  






 

 

 

Par la suite, chaque douille doit être taillée à une longueur égale à l’aide d’un tailleur de douille (voir la longueur minimale dans votre livre de rechargement pour le calibre approprié).  Le collet doit être chanfreiné légèrement à l’intérieur et à l’extérieur à l’aide du petit outil de chanfreinage manuel.  Alors voilà, vous êtes prêt à uniformiser l’épaisseur de vos collets.  

 



 

Pour les chambres standards (clairance de .010’’ en moyenne), prendre 10 douilles pour commencer.  Insérez votre guide pour le calibre voulu dans le corps de l’outil sans le serrer.

L'excédent de ce que le guide dépasse, déterminera la longueur que le collet sera coupé.  Appliquez un peu d’huile sur le guide et insérez la douille jusqu'à l’épaule du guide.  L’huile permet au collet de tourner facilement sur le guide. Tournez le bouton d’ajustement en millième jusqu'à ce que le couteau touche presque au collet. 







 

 

   

 

Par la suite, ajustez le guide de façon à ce que le couteau se "fusionne" avec l’épaule de la douille sans toutefois la piquer (voir l’image à gauche)..  

 

 

 

 

 

Serrez la vis de style Allan pour sécuriser le guide dans le corps de l’outil. 

 

 

 


 

 

Ajustez le couteau encore une fois afin qu’il touche presque le collet et serrez la vis de style Allan pour barrer le couteau sur le dessus et le côté du corps de l’outil. 

 

 







 

Par la suite, insérez la douille dans la poignée qui vous permettra de tourner le collet contre le mandrin coupant.

Tournez chaque douille de cette façon pour n’enlever qu’une infime partie de laiton sur le collet. S’il n’y a pas contact avec le collet, réajustez le couteau. Tournez chaque collet des 10 douilles avec le même ajustement avant de procéder à un nouvel ajustement, sinon vos collets seront coupés à une variété d’épaisseur, ce qui n’est pas souhaitable.  Vous remarquerez dès la première coupe que l’épaisseur de vos collets ne seront pas toutes égale, une partie coupera (bien souvent 50%). Une fois chaque collet coupé, desserrez la vis de votre couteau et réajustez légèrement pour une autre passe. Faites les ajustements nécessaires jusqu'à ce que 75% de vos collets soient propres tout le tour à 80%-90%.  

ll est évident que certaines de vos douilles seront propres tout le tour à 100% et c’est bien.  En fin de compte, vous aurez approximativement 3 douilles qui ne seront pas assez nettoyées, jetez les. De toute évidence, elles seront trop minces si vous allez plus loin. 
 

Une note de précaution :  Si vous ajustez le couteau trop à la fois, cela risque d’enlever trop de matériel et causer des problèmes, alors la patience est de mise.  Ne coupez pas tous vos collets jusqu’à ce qu’ils soient tous propre tout le tour, ils seront trop minces et vous aurez ruiné toutes vos douilles. Si vous utilisez des cartouches avec un collet trop mince, il y a danger de fissure dans celui-ci.  Le tournage des collets ne se fait qu’une fois dans la vie de la douille.  Vous pouvez maintenant tourner le restant de vos collets (même numéro de lot) avec la dernière mesure de votre couteau.  

 

Cette technique, si elle est bien appliqué, minimisera les fissures et les ruptures du collet à long terme.  D’après plusieurs personnes avec qui je suis en contact, il est acceptable de couper légèrement dans l’épaule (.002’’ à .004’’) sans effet négatif.  Personnellement, je ne coupe pas dans l’épaule.

 







 

Chanfreinage (biseautage) du canal de mise à feu à l’intérieur de la douille

Il n’est pas nécessaire de tourner le collet des douilles afin d’appliquer cette technique,  mais, les douilles doivent toutes être de la même longueur et doivent être ‘’Full Length Sized’’ ou ‘’Neck Sized’’.  La plupart des compagnies de rechargement offrent cet outil et des guides pour les différents calibres afin de chanfreiner le canal de mise à feu de vos douilles neuves.  Il suffit d’ajuster le guide pour qu’il soit entre .005’’ et .010’’ du collet.  Une fois ajusté, il suffit de serrer la vis Allan sur le guide et de tourner l’outil dans le collet jusqu'à ce que le guide entre en contact avec le collet et que le couteau ne tranche plus dans le métal.








 

Tout comme le tournage du collet, cette technique est appliquée seulement qu’une fois dans la vie de la douille.  Le but de cette technique est d’enlever le surplus de métal se trouvant aux abords du canal de mise à feu. S’il y a excédant de métal dans celui-ci, la poudre prend feu avec un angle, ce qui empêche la poudre de brûler uniformément, causant ainsi une pression inégale dans la douille, ce qui affecte la précision. 










 

 

 

 

La combinaison du chanfreinage du canal de mise à feu dans la pochette de l’amorce ainsi que le chanfreinage de celui-ci dans la douille, créer un effet de venturi qui favorise une mise à feu uniforme. 

 

 



 

Recuire ses douilles (Annealing)

Tout le monde sait qu’après un certain nombre de recharge (5 à 10 fois), il faut d’habitude jeter nos douilles pour recommencer avec des neuves.  Avec la méthode que je vous suggère dans les quelques lignes qui suivront, vous pouvez recharger les mêmes douilles quasiment à perpétuité. 

Recuire ! C’est quoi ça?

Comme vous le savez, les douilles sont construites en laiton. Le laiton est un alliage composé de cuivre (70%) et de zinc (30%).  Après un certain temps, le laiton devient usiné (durcissement par tension à froid) dû à de multiples recharges (Neck Sizing), Tumbling pour ramener le brillant du laiton et bien sûr, de multiples mise à feu.  Toutes ces actions favorisent l’usinage du collet.  L’usinage des douilles durcis le collet et le rend très peu malléable, ce qui en conséquence, rend le collet très fragile aux fissures.  En gros, l’usinage influence l’agglomération du zinc.  Il faut maintenant rendre le laiton aussi malléable qu’il était à l’état neuf, et ceci est possible en recuisant vos douilles.

La technique est très simple et très peu coûteuse.  Les outils nécessaires sont mentionnés ci-dessous.

  Une torche au propane

  • Un bec pour aller avec la torche
  • Un bol d’eau
  • Des bâtonnets en bois(shish kebab)
  • Un séchoir à cheveux
  • Une chambre sombre

 

Allez dans un endroit où il y a très peu de lumière et insérez un bâtonnet dans le trou de mise à feu dans la pochette de l’amorce.  Ensuite, allumez la torche et ajustez celle-ci jusqu’à ce que la flamme bleue au centre soit à une longueur approximative de 2.5 cm.  Éteindre la lumière et placer la flamme (voir le point rouge sur l’image) entre l’épaule et le collet de la douille et tournez à l’aide du bâtonnet jusqu’à ce que le collet atteigne une couleur rouge terne.  Placez la douille dans le bol d’eau.  Il faut faire attention de pratiquer cette technique dans une chambre sombre parce que si cela est fait dans un endroit bien éclairé, le laiton sera trop rouge et de ce fait, le zinc sera brûlé et votre douille devra être jetée au rebus.  Dès le tout terminé, vous n’avez qu’à faire sécher avec le séchoir.

L’usinage à froid affecte la précision parce que le collet est assujetti à des tensions divergentes sur le boulet.  L'accumulation de tous ces détails feront en sorte que vos boulets se rapprocherons sur la cible.  Il faut garder en tête que d’autres variantes sont en jeux lorsque l’on recharge, entre-autre, la relation entre la poudre choisie, la sorte de boulet et la profondeur à laquelle le boulet est assit dans la douille.  Il n’y a pas de recette miracle, mais seulement du travail et de la patience.

 

Attention :  Ne recuisez pas le corps ni le culot de la douille, seulement le collet.  Cela aurait comme conséquence de rendre le cuivre trop malléable et la douille risquerait ainsi de fendre sur sa longueur.   Ceci pourrait causer des blessures graves et endommager votre arme.

 

 

Voici le résultat d’une recette bien réglée.

 

 

J’espère que ce court article a répondu à plusieurs de vos questions.  Pour ceux qui veulent avoir plus de trucs, je ferai une suite à cet article, mais il faut être vraiment mordu de la précision pour suivre les autres étapes. 

Dominic Imbeau
10 octobre 2006
 


Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*