Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

La maladie de Lyme pourrait vous faire détester la chasse et la pêche !


Tique du cerf, aussi appelée tique de l'ours   Photo : Centers for Disease Control and Prevention

Les chasseurs plus que tous autres, doivent connaître cette maladie et connaître les moyens de s'en prémunir.
La maladie de Lyme est une maladie trop méconnue au Québec et malheureusement, ses symptômes ne sont pas encore assez pris en considération par le corps médical. Le diagnostic de la maladie semble compliqué et le traitement est parfois mal ciblé.

En janvier 2017, France Inter indiquait sur son site web : « Après les Etats-Unis, la France promet un plan national de lutte contre la maladie qui devrait être opérationnel d'ici l'été prochain. Des centres régionaux spécialisés devraient voir le jour, ainsi qu'un protocole national de diagnostic et de soin.

Ces annonces clarifient un peu une vive controverse scientifique. Sur la maladie de Lyme, le corps médical est divisé entre orthodoxes et hétérodoxes, les associations de malades sont exaspérées. »[1]

Qu'en est-il au Québec ?


Selon François Milord, médecin-conseil, Institut national de la santé publique du Québec, « On n'a pas, actuellement, d'information sur la proportion de cas qui ne sont pas déclarés. Est-ce qu'on comptabilise la moitié des cas, 80 % des cas? On n'est pas capable de dire ça pour le moment. » [2]

La maladie évolue sur plusieurs années ou décennies. Non soignée, cette maladie peut e affecter les organes humains, de manière chronique avec des effets différents selon les organes et causer des incapacités importantes. Les séquelles et rechutes sont également possibles. Ici, au Québec, on ne semble pas critiquer, du moins jusqu'à maintenant, le diagnostic et le traitement effectué.

Ce qui peut paraître inquiétant c'est le niveau d'augmentation de la maladie qui est diagnostiqué ailleurs au Canada comparativement au taux signalé au Québec. Ou bien, la maladie n'y est pas aussi répandue qu'ailleurs, ou le diagnostic est mal posé et que le traitement n'est pas le bon. 


Ce qui est certain, c'est qu'au cours des prochaines années, les vecteurs qui permettent à la maladie de se développer (la souris à pattes blanches, la tique à pattes noires et la bactérie Borrelia) seront davantage présents dans les diverses régions du Québec. Présente actuellement au sud, le réchauffement du climat favorisera son expansion dans les autres régions. Ainsi, nous pouvons être certains que la maladie de Lyme ira en progressant puisque l'environnement sera plus propice à son développement.

Il y a donc de quoi s'inquiéter. Manque de connaissance de la part du public sur les causes et symptômes de la maladie, difficultés de la part du corps médical d'effectuer un diagnostic précoce, maladie qui si elle n'est pas soignée précocement peut occasionner des effets dévastateurs. Il y a de quoi à alerter les chasseurs et les pêcheurs qui se tiennent régulièrement dans un environnement propice au développement des tiques porteurs de cette maladie.


Radio-Canada a fait un excellent reportage sur cette maladie. Vous pouvez le consulter en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://ici.radio-canada.ca/special/maladie-de-lyme/tablet/index.html

Lors de vos prochaines excursions en forêt ou dans l'herbe longue, suivez les conseils suivants et ne les prenez pas à la légère  surtout si votre excursion se déroule dans le sud du Québec et jusque dans le Bas St-Laurent.

  • Inspecter votre corps afin d'identifier si des tiques se sont agripper à vos vêtements ;
  • Porter des pantalons longs et des chemises à manches longues ;
  • Entrez le bas de vos pantalons dans vos bas ou vos bottes ;
  • Porter des souliers fermés ou des bottes ;
  • Mettez de l'insecticide ;
  • Ayez dans votre pack-sac des pinces pour retirer les tiques ainsi qu'une petite bouteille (grosseur de celles d'un médicament) pour garder le tique piquer pour une expertise au besoin ;
  • Surveillez les rougeurs inhabituelles et si vous constatez une rougeur qui amplifie ; consulter immédiatement.

Si vous trouvez une tique attachée à votre peau, il n'est pas nécessaire de paniquer. Plusieurs dispositifs de retrait de tiques sont disponibles sur le marché, mais des pinces à épiler peuvent faire l'affaire.

Utilisez une pince à pointe fine pour saisir la tique aussi près de la surface de la peau que possible.

Tirez la vers le haut avec une pression constante et uniforme. Le vidéo suivant vous montre comment procéder.


Après avoir enlevé la tique, nettoyer soigneusement la zone de morsure et vos mains avec de l'alcool à friction ou du savon et d'eau.

Sur amazon.ca, vous trouverez certains outils pour enlever des tiques :

https://www.amazon.ca/Twister-Louse-Scratching-Remover-Animal/dp/B01M9ALJ1Q/ref=sr_1_10?ie=UTF8&qid=1486057453&sr=8-10&keywords=tick+remover


Ne jamais enlever la tique avec vos doigts !

​Ne prenez pas ces informations à la légère. J'ai deux amies qui ont été piquées par une tique porteuse de la maladie.


Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*