Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net
 
 
 
 

Approche de type QDM

Cette page a été développée dans le but de soutenir une approche de style QDM adaptée au Québec afin de sensibiliser les chasseurs sur le concept d'une meilleure gestion des territoires et pour l'amélioration de la qualité du cheptel sur notre territoire.

 

Chevreuil.net favorise la mise en place d'associations promouvant ce concept. Le site apporte sa collaboration à leur mise en place. D'autre part, chevreuil.net continuera à en promouvoir le concept et d'en informer les nemrods.

 

Je vous invite également à consulter le site www.qdmacanada.com . Un site des plus intéressants !

«Plusieurs autres partenaires sont aussi importants tant par l'organisation des soirées ou l'échange d'information. C'est le cas de Chevreuil.Net qui a permis à plusieurs centaines de passionnés du chevreuil de découvrir l'approche QDM. Alors un gros merci a M. Pierre Chabot pour la disponibilité de son site.»

http://www.qdmacanada.com/nouvelles/nouvelles_canada.htm

 

«La Fédération souhaite que le prochain plan de gestion offre aux régions la possibilité d’initier des projets pilotes d’imposition d’une restriction de la taille légale des bois. Par ailleurs, les scientifiques du MRNF confirment qu’il n’y a pas de raisons biologiques ou sociales allant à l’encontre de cette modalité de gestion.»

http://nouvelles.fedecp.qc.ca/nouvelle.cfm?No_Numero=80

 

Vous êtes intéressé à publier une opinion structurée sur le sujet ! Vous pouvez me faire parvenir un article à [email protected]
 

Pierre Chabot, chevreuil.net

 

Quelques articles intéressants parus sur le site :

  • Quelques photos de la journée du 21 février 2004!

  • Compte-rendu de la rencontre du 21 février 2004 en vue de créer une association visant à promouvoir une approche de style QDM au Québec.

  • Cerf_QDM.pdf. (anglais). Document définissant le QDM et proposant un guide d'implantation du principe.17 déc. 2003

  • La gestion de votre territoire pour une meilleure récolte de bucks adultes, par Louis Gagnon 


La philosophie du QDM (Post de Louis Gagnon posté le: 29 Déc 2003 01:55 pm  dans le forum de discussion 

Mon nom est Louis Gagnon. Je suis l'auteur du livre ''Chasser le chevreuil''. Je vais tenter de vous expliquer qu'est que c'est que la philosophie QDM. Je ne fait pas partie du Groupe qui tente de l'implanter au Québec mais je leur donnerait mon appui en autant qu'il y a un respect versus la philosophie américaine qui marche à merveille et à fait ces preuves. Dans un premier temps je vous l'explique et dans un deuxième temps, je vous donnerai mon opinion.


Tous étaient d'accord pour dire que l'instauration de la loi du mâle a été profitable dans plusieurs régions où les cheptels ont augmenté depuis 25 ans. Mais à présent, dans les régions où la densité de chevreuil est forte, il serait temps de passer à une gestion plus novatrice basée sur la qualité de la ressource plutôt que sur la quantité. De cette philosophie est née l'association nord-américaine Quality Deer Management (QDM), qui se spécialise à prendre des populations de chevreuils à niveau élevé pour leur habitat, c'est-à-dire à améliorer chez elles la valeur de leur habitat et les rendre de meilleur qualité (c'est à dire plus de mâles matures dans la population et une meilleur ratio mâle -femelle pour ainsi aider à offrir une qualité supérieure de chasse. Cette manière de faire vue le jour au Texas, il y a plus de 25 ans sur des terres privées. Aujourd'hui, il y a près de 30000 chasseurs qui font partie de cette association au Etats-Unis. Des millions d'acres de terres privées appartenant à des chasseurs solitaires, des groupes de chasseurs, des club de chasse etc. sont maintenant sous ce type de gestion. Aucune loi gouvernementale ne fut mise en place simplement le gros bon sens et le vouloir de petits groupes de chasseurs ça et là qui se sont associé pour agrandir la surface de terre disponible pour mettre en place des règles simples mais efficaces. Voici ces règles.

Cette philosophie de gestion touche quatre points principaux qui ont pour objectif, à moyen terme, de donner aux chasseurs des chances raisonnables de récolter un mâle mature (3.5 ans et plus) et ainsi offrir une chasse basée sur la qualité des chevreuils prélevés et non sur le nombre d'individus aperçus ou simplement présents. Emballé par le principe bien fondé de cette gestion, je l'ai aussitôt appliqué sur nos terres. Je vous explique donc ce concept .

Pour atteindre son plein potentiel, vous devez d'abord arrêter complètement de prélever les jeunes mâles et les faons sur votre territoire de chasse. Pour y arriver: le groupe doit d’abord déterminer la dimension minimale que doivent avoir les bois d'un chevreuil avant d'être récolté. À titre d’aperçu, un panache de huit pointes d'environ 14 pouces de largeur pourrait être un bon critère de sélection ( Évidemment, ce critère est variable d'un groupe de chasseurs à l'autre).

Deuxièmement, chacun des membres de votre groupe de chasseurs doit appliquer annuellement au tirage au sort du Gouvernement pour obtenir un permis de femelle. La plupart des populations de chevreuils du sud du Québec ont atteint le maximum de la capacité de support du milieu, en agissant ainsi vous diminuerez légèrement la pression de broutage qu'exercent les chevreuils sur votre habitat. Vos chevreuils seront ainsi en meilleur condition physique, donc plus gros mais aussi plus productifs.

Troisièmement, vous devez cesser complètement la technique de chasse par battue pour éviter toute erreur possible de prélèvement car rappelez vous qu'un ''buttom buck peut vous sembler anodin lors du prélèvement mais ce jeune mâle tué ne sera jamais un mâle adulte et le ratio mâle femelle ne sera pas rebalancé. De plus cette décision de ne plus faire de battue, rendra vos chevreuils beaucoup plus calmes et diurnes. Ainsi votre territoire de chasse deviendra un refuge pour les chevreuils des territoires avoisinants toujours soumis à cette méthode actuelle de prélèvement qui est de plus en plus controversée.

Quatrièmement, aussitôt que possible, vous commencez à faire de l'aménagement sur vos terres pour augmenter la qualité et la quantité de la nourriture ainsi que la qualité du couvert de sécurité pour permettre à plus de chevreuils de peupler votre territoire.

Du point de vue biologique, ces gestes apporteront des changements importants au niveau de votre population de chevreuils. D'abord en protégeant vos jeunes mâles, ils auront enfin la chance d'atteindre l'âge adulte. Après la deuxième année du programme, les jeunes mâles ne participeront plus de manière active à la reproduction puisque les mâles sauvegardés et devenus adultes suite à vos sacrifices seront les nouveaux dominants qui serviront les femelles. Ce nouveau phénomène permettra ainsi aux jeunes "spikes" de mieux sauvegarder leurs réserves énergétique et d'entrer ainsi dans leur deuxième hiver en meilleur condition physique. Ainsi, leur taux de survie s’en trouvera augmenté et le poids corporel de ces derniers sera lui aussi plus élevé que les autres mâles de même âge sur les terres avoisinantes.

Voyons maintenant les changements qu'imputent une augmentation de la récolte de femelles adultes sur votre territoire. Il est bien documenté dans la littérature scientifique, qu'une femelle adulte de trois ans et plus qui habite un habitat convenable aura généralement deux faons par année et qu'un d'eux sera un mâle. Vers la fin octobre de l'année suivante, elle chassera le jeune mâle presque adulte pour ainsi diminuer les problèmes de consanguinité dans la population. Le jeune mâle a alors 1.5 ans et doit se trouver un nouveau territoire. Dû à ce phénomène biologique, les "spikes" représentent une large part de la récolte annuelle des chasseurs. Ces jeunes mâles sans expérience se retrouvent à une semaine ou deux avant la saison de chasse dans l'obligation de se déplacer considérablement pour s'établir. Ils deviennent ainsi des cibles faciles. En récoltant une grosse femelle adulte tôt en saison (période de l'arc), le chasseur diminue l'émigration du jeune daguet de cette dernière qui pourra s'établir sur son territoire natal. Ce geste diminue les risques que ce jeune mâle soit tué sur un territoire avoisinant où les chasseurs n'auraient pas adopté le même système de gestion que vous. En prélevant plus de femelles adultes, vous stimulez également les jeunes femelles à devenir productives plus jeunes et ainsi compenser pour la perte de quelques vielles femelles.

La récolte d'un plus grand nombre de femelles est capitale au même point que la protection des jeunes mâles. Si votre groupe n'est pas chanceux au tirage au sort, prenez entente avec des archers de qualité qui sauront se satisfaire d'une belle grosse femelle. Ainsi, vos femelles seront prélevées avant la période du rut donc aucune énergie ne sera dépensée par les mâles avoisinants pour accoupler une femelle qui pourrait être tuée quelques jours plus tard. De plus, déjà avant la saison du rut, vous aurez commencé à balancer de nouveau le rapport des sexes, ce qui devrait stimuler une plus grande compétition chez les mâles pendant le rut. Qui dit compétition dit plus d'activités donc possiblement de meilleurs résultats de chasse. Finalement, de choisir de prélever vos femelles durant la saison d'arc gardera votre territoire plus tranquille durant la saison avec arme à feu.

Pour les chasseurs ayant appliqués méthodiquement cette gestion, après quelques saisons, l'augmentation considérable du nombre de mâles adultes sur votre terrain se fera remarquer par la présence d'un plus grand nombre de frottages et de grattages qui faciliteront le repérage de ces grands mâles et par le fait même leur chasse. Des méthodes de chasse beaucoup plus excitantes comme l'utilisation du "grunt call", le "rattling" et l'utilisation d'urine deviendront très performantes. Après trois ans d'effort sur un territoire d'environ 500 acres, vous devriez approcher le but ultime d'avoir une population de chevreuils légèrement sous la capacité de support du milieu avec un ratio des sexes approchant un mâle pour trois femelles. Actuellement, ce ratio au Québec excluant Anticosti doit varier entre un mâle pour 6 à 8 femelles dépendant de la pression de chasse du milieu.

Évidemment, 500 acres est presque qu'un minimum et c'est pourquoi nous recommandons un association entre plusieurs locateurs de terre ou propriétaires de terre pour essayer d'augmenter le nombre d'acres sous la même philosophie de gestion. Il y a présentement plus de 2000 groupements de chasseurs au États-Unis qui ont au moins 2000 acres en commun et sans exception les résultats furent concluant avec une importante augmentation du nombre de mâle adulte sur le terrain sans avoir diminuer le nombre de chevreuil prélevé. Évidemment, si tous le monde rêve de tuer un mâle de 3.5 ans et plus à chaque saison alors ça ne peut pas marcher. Les membres d'un groupe doivent se sacrifier à tour de rôle pour prélever une femelle. De toute manière, actuellement, les mâles de 3.5 ans et plus représentent environ 5% de la récolte dans toutes les zones du Québec exception faite de la 7 et quelques secteurs de la 8. Donc c'est pas dur à battre comme gestion.

Encore cette année, nous avons battue le record de récolte sur le Québec continental ce qui veux simplement dire que la population de chevreuil continue d'augmenter et nous continuons de débalancer le sexe ratio en faveur des femelles. Nous nous dirigeons vers le même problème que la plupart des États du Nord-est américain mais la différence se situe au niveau de l'éducation car au sud, QDM est de plus en plus populaire et les gens ont finalement compris de tuer plus de femelles, laisser passer les jeunes bucks et s'associer en petits groupes de chasseurs pour augmenter la zone de protection et finalement arrêter de croire que le gouvernement fera quelques choses pour eux. Le gouvernement fait qu'une seul chose pour vous ... il ramasse votre argent. Réveillez-vous.

Au Etats-Unis, certains groupes de chasseurs ont mis en commun environ 2000 acres et ont suivi à la lettre le principe et en plus, ils ont prélevé une tonne de données biologiques pour prouver aux autres que la gestion marche super bien. Il y a une multitude d'étude de disponible actuellement sur le sujet et les résultats sont toujours les mêmes. Je dois quand même vous mettre en garde que lors de la création d'un groupe de chasseurs pour mettre en place la gestion, il y a toujours dans le groupe des tricheurs et des Thomas. Les tricheurs doivent être éliminés du groupe à la première offense. Si vous dites qu'un buck doit avoir 12 pouces de large et huit pointes alors 10 pouces n'est pas douze pouces... vous comprenez ce que je veux dire. Les thomas sont ceux qui sont toujours en train de mettre en question la philosophie et vous dirons continuellement que les jeunes bucks iront se faire tuer sur le voisins etc... ce genre de négativisme minent l'esprit du groupe... je vous suggère de l'éliminer. Le Thomas est souvent un chasseur de piètre qualité qui pourtant se croit bon mais ne cesses de dire qu'il n'est pas chanceux. Il y a beaucoup de chance dans la chasse mais je dois vous dire que je ne serais pas le guide que je suis aujourd'hui si je n'avais que la chance comme qualité.

Il n'est pas nécessaire d'avoir 2000 âcres car plusieurs ont des résultats enviables avec 500 acres. Mais encore une fois, l'association de plusieurs locateurs-propriétaires est la meilleure voix à suivre. Finalement, pour ceux qui pensent que le gouvernement doit mettre en place une loi, ne vous déplacez pas pour rien le 21 février car jamais le gouvernement ne bronchera sur quoi que que ce soit.

Le groupe qui vous invite à venir le 21 février veut mettre en place un volet français de l'association QDM, trouver une manière de communiquer avec leurs membres pour leurs procurer l'information et mettre en place une dynamique de fonctionnement pour agrandir la visibilité de QDM pour augmenter l'intérêt.

En espérant vous avoir éclairé ! Bonne lecture.

Louis Gagnon

 

Mots clefs :

Cela pourrait vous intéresser aussi



Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*