Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

Le gouvernement du Canada investit dans une étude visant à explorer les moyens de protéger le corridor de commerce de l'isthme de Chignecto contre le changement climatique

AMHERST, NS, le 14 mai 2018 /CNW/ - La qualité de l'infrastructure de transport du Canada et l'efficacité de nos corridors de commerce sont des éléments clés du succès des entreprises canadiennes sur le marché mondial. Le gouvernement du Canada appuie les projets d'infrastructure qui créent des emplois de qualité pour la classe moyenne et qui stimulent la croissance économique.

Aujourd'hui, Bill Casey, député fédéral de Cumberland-Colchester, au nom de l'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, a annoncé un investissement de 350 000 $ dans une étude qui explorera les options viables d'atténuation des répercussions du changement climatique sur le corridor de commerce de l'isthme de Chignecto entre le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

Le changement climatique, en particulier la hausse du niveau de la mer et des marées de tempête, présente un risque pour l'infrastructure critique de l'isthme, y compris la route Transcanadienne, la ligne ferroviaire du Canadien National, les lignes de transmission d'électricité et les digues agricoles. L'étude comprendra une évaluation technique complète de l'infrastructure existante, une consultation auprès des intervenants et des options de protection et d'entretien du corridor de commerce de l'isthme de Chignecto.

L'isthme de Chignecto est un corridor de transport économiquement important qui permet des échanges commerciaux quotidiens d'une valeur estimée à 50 millions de dollars. Ce projet est mené par le gouvernement du Nouveau-Brunswick en partenariat avec le gouvernement de la Nouvelle-Écosse.

Le gouvernement du Canada appuie les projets d'infrastructure qui contribuent le plus au succès continu du Canada sur le plan du commerce international. Par exemple, les projets financés permettront de réaliser ce qui suit :

  • Appuyer l'activité économique et le transport physique des marchandises et des personnes au Canada;
  • Faire en sorte que le réseau de transport puisse résister aux effets des changements climatiques et s'assurer qu'il est capable de soutenir les nouvelles technologies et l'innovation;
  • Régler les problèmes liés aux engorgements et aux vulnérabilités du réseau de transport le long des corridors commerciaux du Canada;
  • Augmenter la fluidité des échanges commerciaux à l'échelle mondiale par l'entremise de nos ports, aéroports, chemins de fer, installations intermodales, ponts et passages frontaliers.

Les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi que les administrations municipales, les groupes autochtones, les organismes du secteur privé sans but lucratif et à but lucratif, les sociétés d'État, les administrations portuaires canadiennes et les autorités aéroportuaires du Réseau national des aéroports sont tous admissibles à un financement dans le cadre du Fonds national des corridors commerciaux.

Citation

« Je suis heureux que cette étude importante soit réalisée. Le commerce entre nos deux provinces est le filin de sécurité qui permet à nos économies de poursuivre leur croissance et à nos marchandises de continuer de circuler. C'est pourquoi nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger le corridor de commerce de l'isthme de Chignecto contre le changement climatique. »

Bill Casey
Député de Cumberland-Colchester

«?Notre gouvernement investit dans l'économie canadienne en apportant des améliorations à nos corridors de commerce et de transport. Nous appuyons des projets qui assureront la circulation efficace des marchandises vers les marchés et des personnes vers leur destination, qui stimuleront la croissance économique, qui créeront des emplois de qualité pour la classe moyenne, et qui veilleront à ce que les réseaux de transport du Canada demeurent concurrentiels et efficaces.?»

L'honorable Marc Garneau
Ministre des Transports

« Le transport et la distribution des marchandises sont des éléments vitaux de nos économies locale, régionale et nationale. L'isthme de Chignecto est un itinéraire de transport important entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick depuis le 17e siècle, mais il est aujourd'hui confronté à la menace imminente de la hausse du niveau de la mer et des marées de tempête. L'investissement annoncé ici aujourd'hui nous aidera à trouver des moyens de protéger cet important corridor de commerce contre les effets néfastes du changement climatique. »

L'Honorable Dominic LeBlanc
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne et député de Beauséjour

Faits en bref

  • Les réseaux de transport doivent être souples et polyvalents pour appuyer la compétitivité de ceux qui en dépendent; l'efficacité, la fiabilité et la résilience sont des qualités essentielles face au changement climatique, aux conditions météorologiques extrêmes et aux autres perturbations potentielles. À titre d'exemple, les inondations de juin 2013 en Alberta - l'une des catastrophes les plus coûteuses du Canada - ont engendré des dommages et des coûts de rétablissement estimés à 6 milliards de dollars, entraîné la destruction de 1 000 km de routes et emporté des centaines de ponts et de ponceaux.
  • Le transport est un élément important du commerce du Canada avec d'autres pays. En 2017, le commerce international a représenté 1,1 billions de dollars. Les États-Unis restent le principal partenaire commercial du Canada, les échanges commerciaux se chiffrant à 703 milliards de dollars (415 milliards de dollars d'exportations, 288 milliards de dollars d'importations), ce qui représente 63,5 % du total du commerce canadien en 2017.
  • Le gouvernement du Canada accorde beaucoup d'importance à l'exportation en raison du lien entre le commerce et la création de bons emplois bien rémunérés, puisque les industries qui sont grandement dépendantes des exportations versent des salaires qui sont, en moyenne, plus de 50 % plus élevés par rapport aux industries qui dépendent moins des exportations.

Document connexe

  • Document d'information sur le Fonds national des corridors commerciaux

Liens connexes

 

Document d'information

Fonds national des corridors commerciaux

Le Fonds national des corridors commerciaux de 2 G$ constitue un volet du Plan Investir dans le Canada de 180 G$, la stratégie adoptée par le gouvernement du Canada pour répondre à ses besoins à long terme en matière d'infrastructure et favoriser la croissance de la classe moyenne et la création d'emplois bien rémunérés. La qualité des infrastructures de transport du Canada et l'efficacité de ses corridors commerciaux sont essentielles au succès des sociétés canadiennes sur le marché mondial.

Le gouvernement du Canada appuie des corridors commerciaux fonctionnels qui permettent aux Canadiens d'être concurrentiels sur les principaux marchés mondiaux et d'être plus efficaces dans leurs échanges commerciaux auprès des partenaires internationaux. Il s'agit d'un engagement à long terme du gouvernement de travailler avec les intervenants sur des projets d'infrastructure stratégique qui permettront de réduire les goulots d'étranglement, les vulnérabilités et la congestion le long des corridors commerciaux du Canada.  

Le FNCC est aussi un élément clé de l'initiative Transports 2030, le plan stratégique du ministre des Transports pour l'avenir des transports. Le développement de cette vision, y compris le FNCC, est fondé sur de vastes consultations tenues auprès des Canadiens d'un océan à l'autre, ainsi que sur les observations contenues dans le rapport d'examen de la Loi sur les transports au Canada de 2015.

Le FNCC est un programme fondé sur le mérite qui a été conçu pour aider les propriétaires et les utilisateurs d'infrastructures à investir dans les biens d'infrastructure essentiels qui appuient l'activité économique et le transport des marchandises commerciales et des personnes au Canada.

Au total, 2 G$ ont été versés dans le FNCC sur une période de 11 ans, dont 400 M$ étaient destinés au financement des infrastructures dans les territoires du Nord.

Les gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux, les groupes autochtones, les organismes sans but lucratif et à but lucratif du secteur privé, les sociétés d'État fédérales, les administrations portuaires canadiennes et les administrations aéroportuaires du Réseau national des aéroports étaient invités à présenter des propositions à Transports Canada, qui a évalué ces dernières par rapport aux critères d'admissibilité du programme.

Les types de projets qui respectent les critères d'admissibilité comprennent, notamment, les projets visant les ports, les aéroports, les routes, les chemins de fer, les installations intermodales, les ponts internationaux et les passages frontaliers - ces infrastructures constituent les principaux maillons des chaînes d'approvisionnement qui permettent les échanges de biens dans le monde et qui appuient les déplacements essentiels des personnes et des marchandises dans les territoires du Nord canadien.

En plus des 2 G$ investis dans le FNCC, la Banque de l'infrastructure du Canada investira au moins 5 G$ additionnels dans des projets commerciaux et de transport.

SOURCE Transports Canada


Cegep de Baie Comeau 2019-2020

Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :
Votre courriel :*