Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

Le gouvernement du Canada reconnaît l'important travail scientifique effectué par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

OTTAWA, le 27 nov. 2017 /CNW/ - Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est un groupe indépendant d'experts scientifiques des espèces sauvages qui évalue les espèces en péril qui risquent de disparaître au Canada. Le comité offre des conseils à la ministre de l'Environnement et du Changement climatique de même qu'au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril.

Aujourd'hui, une réception a eu lieu pour célébrer les 40 années de dévouement des anciens membres et des membres actuels du COSEPAC. Au cours de cette réception, on a souligné plus particulièrement la science de la faune et son importance au moment de prendre des décisions stratégiques éclairées.

De nombreux scientifiques du COSEPAC se sont joints à la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, au ministre des Pêches et des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc, et à Jonathan Wilkinson, secrétaire parlementaire de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, pour reconnaître l'importance du travail du COSEPAC, notamment son rôle crucial d'organisme consultatif au regard de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral.

Le COSEPAC se fonde sur les meilleures connaissances scientifiques, le savoir traditionnel autochtone et celui des collectivités pour évaluer la situation des espèces au Canada. Son processus est rigoureux, indépendant et transparent. De plus, les désignations du COSEPAC sont prises en compte par le gouvernement du Canada afin d'établir la liste officielle des espèces en péril en vertu de la LEP.

Au cours de la réception, le gouvernement du Canada s'est engagé à respecter un échéancier ciblé pour décider de l'inscription des espèces à la LEP, à la suite de la présentation des évaluations du COSEPAC à la ministre de l'Environnement et du Changement climatique. L'échéancier sera de 24 mois pour les espèces terrestres et certaines espèces aquatiques, et de 36 mois pour les espèces aquatiques plus complexes, comme les espèces activement visées par la pêche.

Citation

« Je tiens à féliciter le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada pour ses 40 ans consacrés à la conservation des espèces sauvages. La crédibilité scientifique associée aux évaluations indépendantes effectuées par le comité constitue le fondement de la mise en oeuvre de la Loi sur les espèces en péril. Ensemble, nous travaillons pour protéger plus efficacement les espèces en voie de disparition du Canada. »

- Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Faits saillants

  • La création du COSEPAC en 1977 découle du besoin d'une classification unique, officielle, scientifique et nationale des espèces sauvages en péril.
  • À l'origine, le COSEPAC avait le mandat d'étudier uniquement les vertébrés (mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons) et les végétaux. En 1994, le mandat du COSEPAC a été élargi pour inclure les mollusques, les lépidoptères (papillons diurnes et nocturnes), les lichens et les mousses. En 2003, le COSEPAC a commencé à évaluer la situation des arthropodes (un groupe très diversifié d'animaux, incluant les libellules, les coléoptères, les écrevisses et les araignées).
  • En date du mois d'avril 2017, le COSEPAC avait évalué 735 espèces de diverses catégories de risque. En outre, 16 espèces ont été classées dans la catégorie « espèces disparues », 186, dans la catégorie « espèces non en péril », et 58, dans la catégorie « données insuffisantes ».
  • En septembre 2017, Environnement et Changement climatique Canada a fait connaître son plan visant à inscrire des espèces terrestres en vertu de la LEP et qui permettrait de fournir une protection plus immédiate aux espèces.

Liens connexes

Page Twitter d'Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l'environnement et les ressources naturelles au Canada

 

SOURCE Environnement et Changement climatique Canada


Cegep de Baie Comeau 2019-2020

Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :
Votre courriel :*