Chevreuil.net - Le site de référence pour le plein air au Québec




Suivre tous les blogues de Chevreuil.net

LA MÉMOIRE, UNE FACULTÉ QUI OUBLIE…de Christian Autotte

« Formatez-vous vos cartes régulièrement? » C'est une question qui revient souvent, généralement posée à une personne qui  n'arrive plus à voir ses images. La plupart du temps, la question obtient une réponse négative, et très souvent la personne concernée n'a jamais entendu parler du formatage… Si on compare un appareil photo numérique à un ordinateur, la carte mémoire correspond à son disque dur. Et comme tous les disques durs celui-ci a besoin de maintenance.

Commençons par le début. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, l'appareil a besoin d'un espace vide pour y mettre votre image. Pour bien gérer cet espace, il utilise un « dossier de gestion » qui est spécifique à chaque appareil. Les photos seront enregistrées dans un dossier distinct. Par exemple, la carte d'un appareil Canon a un dossier DCIM et un dossier MISC. Dans DCIM, on retrouve un dossier contenant les images (ex. 100EOS6D), et un dossier EOSMISC qui lui-même contiens des fichiers à l'extension .CGT qui sont en fait un catalogue d'informations utilisés par l'appareil pour gérer et retrouver chaque image. Tous les appareils photos, simples ou avancés, auront une telle structure de fichiers, même si certains en cachent une partie sur la carte.

Que se passe-t-il si on omet de formater la carte? Les dossiers vides et les dossiers de gestion peuvent s'accumuler et éventuellement être la source d'un conflit. La carte peut alors devenir illisible, ou certaines images sont introuvables et l'appareil affiche une interrogation ou un message d'erreur sur son écran LCD. Effacer toutes les images n'efface pas ces dossiers vides et dossiers de gestion. Le mieux est donc de formater, ce qui efface TOUT et réinstalle à nouveau les dossiers nécessaires au bon fonctionnement de l'appareil. Certains appareils, dont mes Canon, peuvent indiquer l'espace utilisé sur la carte. Si je consulte cette information après avoir formater, l'appareil indique 160k sur une carte de 32 Gb. Jamais je ne verrai une utilisation réduite à zéro. Cet espace est utilisé par les dossiers vides et les dossiers de gestion.

Je dis souvent que les cartes mémoires sont comme les brosses à dents : on les garde pour soi et on ne les prête à personne! Même si vous avez deux appareils de marque identique, les cartes doivent être formatées par l'appareil qui l'utilisera. Une bonne habitude à prendre est de formater chaque carte immédiatement après avoir transféré son contenu dans l'ordinateur.

Que faire si la carte devient illisible? Même si l'omission de formater est la cause la plus courante, d'autres raisons peuvent être à la source du problème : une erreur d'écriture; un taux d'humidité ou de chaleur trop élevé ou trop bas; une carte de qualité douteuse... La première chose à vérifier sera le minuscule levier « lock » que l'on retrouve sur toutes les cartes SD, qui sont maintenant les cartes les plus utilisées. Actionnez le levier à quelques reprises et réessayez la carte. Si celle-ci est toujours inutilisable  il existe une foule de logiciels, certains gratuits, qui permettent généralement de récupérer la plupart des données d'une carte. Parmi les classiques on retrouve « zero assumption recovery » et « image rescue ». De tels programmes devraient faire partie de la panoplie de logiciels de tout bon photographe. Ils permettent même de récupérer les images d'une carte formatée accidentellement.

Il existe d'autres façons de perdre ses images. Saviez-vous que les ordinateurs ne sont pas infaillibles? Un disque dur qui flanche, une carte maitresse qui saute, et le contenu de l'ordinateur est irrévocablement perdu… Certaines personnes conservent leurs photos directement sur les cartes mémoires, préférant acheter d'autres cartes au besoin. Non seulement les cartes peuvent être facilement perdues, mais elles ne sont pas particulièrement stable à long terme. Graver les images sur un DVD ou un CD n'est guère mieux. Pour ce qui est de sauvegarder les images sur un « nuage » virtuel, la fiabilité de tels systèmes n'est pas garantie à 100%. Récemment, la compagnie Photobucket qui offrait un service gratuit a décidé de charger $399 US par an, forçant des millions d'utilisateurs à retirer leurs photos et trouver une solution alternative. D'autres sites de nuages ont admis que leur niveau de sécurité et de stabilité pourrait laisser à désirer, laissant planer le risque de serveurs qui plantent ou d'utilisateurs mal intentionnés qui pourraient pirater vos dossiers et utiliser vos images pour leur compte personnel…



En ce qui me concerne, l'idéal est encore de sauvegarder le contenu de mon disque dur sur un disque externe. Les disques de 2 à 4 TB se détaillent aujourd'hui à moins de $200. Il faut ensuite protéger celui-ci contre le feu et le vol, soit en le laissant chez un parent ou un ami ou en utilisant un coffre-fort à l'épreuve du feu. Ici encore, de tels coffres sont très abordables.

Si vous avez à cœur de conserver vos images pour longtemps pensez à investir quelques dollars de plus pour assurer leur pérennité. Un accident est si vite arrivé…

Christian Autotte

Note de chevreuil.net : Christian Autotte est photographe professionnel et conseiller chez Lozeau, rue st-Hubert à Montréal. Si vous désirez vous faire conseiller pour l'achat d'un nouvel appareil ou objectif, n'hésitez pas à le rencontrer. 
 



Cela pourrait vous intéresser aussi




Ça vous a échappé ?




@ Infolettre
Votre nom :*
Votre courriel :*